Contribution de
laura75
sexo-psycho   Mon couple  

"Pas ce soir chéri, j'ai pas envie..."

Pour être honnête, en ce moment, la dernière saison de Desperate Housewives m'attire plus que l'idée de faire des folies de mon corps avec mon homme. Et si j'essayais de relancer la machine ?

"Pas ce soir chéri, j'ai pas envie..."
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Pour être honnête, en ce moment, la dernière saison de Desperate Housewives m'attire plus que l'idée de faire des folies de mon corps avec mon homme. Et si j'essayais de relancer la machine ?

1. Le flop : "Depuis que je prends la pilule, j'ai moins souvent envie de lui sauter dessus".

L'ennemi de ma libido : les hormones. D'un côté, grâce à ma pilule, fini les images de bébé et de couches à changer qui surgissent dans ma tête dans le feu de l'action et ça, ça aide à prendre son pied. De l'autre, depuis que j'avale un comprimé tous les soirs, je suis moins souvent partante pour une partie de jambes en l'air. Coïncidence ? Pas sûr, c'est peut-être la baisse de testostérone (causée par certaines pilules) qui me joue des tours... ou la disparition du pic d'ovulation, qui était pour moi la période la plus "hot" du mois.

Mon truc pour rebooster le désir : Je ne vois qu'une solution : voir un autre homme... mon gynéco. Vu qu'il y a plusieurs types de pilule, il arrivera bien à m'en trouver une qui laisse un peu plus de place aux hormones mâles qui boostent mon désir. Ou à me proposer un moyen de contraception qui contrarie un peu moins mes hormones, type stérilet.

2. Le flop : "Avec tout le boulot que j'ai en ce moment, quand je rentre à la maison, je n'ai qu'une envie : dormir"

L'ennemi de ma libido : le stress. En ce moment, c'est plutôt tendu au boulot : dossiers importants, chef tyrannique et heures sup' à la clé, j'arrête pas ! Toute cette pression bouffe mon énergie, et ma libido avec. Et si je rêve de me glisser sous la couette en rentrant, c'est plutôt dans les bras de Morphée que dans ceux de mon mec.

Mon truc pour rebooster le désir : Je peux toujours démissionner mais pas sûr que le chômage soit super excitant... Par contre, en parlant d'excitation, je peux peut-être essayer de ne pas penser 24h/24 à mon boss, un vrai tue l'amour. Et aussi me dire qu'il y a une vie après le boulot : je ne suis pas Superwoman, rien ne m'oblige à assurer tout le temps. C'est décidé, une fois passée la porte de l'appart, je ne mets plus le nez dans mes dossiers (et surtout pas au lit !).

3. Le flop : "En ce moment, ça m'agace dès qu'il me touche et j'ai tendance à le repousser".

L'ennemi de ma libido : mon cerveau. Bon là, je crois c'est clair, je fais un blocage vis à vis de mon homme. Une dispute mal digérée ? Une remarque qui m'a vexée ? Un autre mec en vue ? Il doit bien y avoir un truc qui explique ce froid polaire entre nous.

Mon truc pour rebooster le désir : Pas de panique, avant de traîner mon mec chez le sexologue ou de le forcer à commencer une thérapie de couple, j'essaie un truc tout simple (et bien plus économique) : j'en discute avec lui. C'est fou comme le fait d'allonger nos problèmes sur la table peut redonner envie de s'allonger tout court.

4. Le flop : "J'ai abandonné la nuisette sexy au profit des grosses chaussettes".

L'ennemi de ma libido : la routine.Mon homme et moi, on vient de fêter nos 5 ans, la preuve que notre couple est une affaire qui roule ! Mais j'avoue : maintenant qu'il est accro, oubliés les efforts côté garde-robe pour lui faire tourner la tête, j'ai laissé le naturel revenir au galop au détriment du sexy. Du coup, je ne peux pas lui en vouloir de rester un peu plus longtemps qu'avant devant la télé...

Mon truc pour rebooster le désir : Bon là, c'est pas compliqué, faut sortir l'artillerie lourde (dessous sexy, décolleté...). Les hommes n'étant pas toujours très subtils de ce côté-là, il ne devrait pas s'en plaindre mais plutôt savourer le changement. Et ça, c'est du gagnant-gagnant : à le voir la langue légèrement pendante, j'ai l'impression d'être une bombe. Rien de tel pour me redonner l'envie d'avoir envie (de lui).

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0