Contribution de
SophieDuru
sexo-psycho   Psycho  

Pourquoi j'ai toujours peur du noir ?

A 10 ans, qu'on dise "j'ai peur du noir" passe encore, mais à 30, beaucoup moins. Pourquoi certaines d'entres nous on encore besoin d'une veilleuse ?

Pourquoi j'ai toujours peur du noir ? © DP
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

La peur du noir est totalement irrationnelle, je le sais... Et pourtant j'en suis bel et bien victime.
Là où chez l'adulte, ça passe doucement au début de l'adolescence, chez moi non, toujours là.

En fait ça n'est pas le noir en lui même qui me panique, mais ce qui se passe dans ma tête dans le noir complet. Quand la lumière s'éteint, c'est comme si je pouvais voir mon esprit divaguer, comme si je ne pouvais plus le contrôler. Mes pensées partent dans toutes les sens, et partent souvent dans quelque chose de très morbide et très angoissant.

En dehors ce flip de ne pouvoir contrôler ses pensées, il y'a aussi une vraie peur de ne pas avoir de repères, de ne pas savoir si quelqu'un va surgir, de pas comprendre où sont les murs, d'être perdu, même si on ne bouge pas.

Une fois encore, tout ceci est irrationnel, mais ça se travaille.

Le mieux à faire est clairement de prendre son temps, et d'acheter une veilleuse réglable. L'idée étant de très progressivement diminuer l'intensité de la veilleuse le soir, d'un cran par semaine, jusqu'à arriver au noir complet assez naturellement. Chez moi ça a plutôt fonctionné, et le simple fait de faire se travail m'a permis de relativiser le problème. Rationaliser mes pensées, et ne plus avoir peur au bout de quelques semaines, sans même arriver au bout de la graduation de ma veilleuse.

Et vous, vous avez encore peur du noir ?

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0