Contribution de
MademoisellePourquoi
Mon travail   sexo-psycho  

Pourquoi je n’aime pas le coworking.

Tout le monde n’a plus que ce mot à la bouche, le « coworking ». Véritable phénomène de mode, j’admets avoir rapidement dit « non ».

Pourquoi je n’aime pas le coworking. © DR
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Je vais passer pour une rebelle à deux sous mais je le confesse, je n’adhère pas du tout au concept de coworking.

Tout le monde dit que c’est une expérience humaine très enrichissante, que nous rencontrons énormément de gens de plein d’univers différents mais dans les faits il y a beaucoup de contraintes !

Parmi toutes ces raisons, il y a :

- le fait que l'on ne puisse pas avoir «son» univers, on ne peut pas coller 50 Post-it contre son mur, on doit laisser son bureau neutre puisque le soir, nous devons le laisser là.

- sauf investissement, on est pas garanti d’avoir la place que l’on souhaite dans l’espace, il faut impérativement être un "résident" et quand on lance son activité c'est compliqué d'engager des frais comme cela.

- on a les inconvénients des collègues mais sans la possibilité de leur demander de se taire. En effet, les espaces de coworking sont souvent très bruyants, tout le monde ne respecte le jeu du roi du silence et c’est pénible.

- On se rajoute du temps de transports. Pourquoi je dis cela ? Quand on fait le choix de se lancer en indépendant, on se dit qu’on va pouvoir plus travailler parce qu’on a plus ce temps «perdu» dans le métro, le train, la voiture ou le scooter, mais en choisissant l’option « coworking» et bien on est de nouveau obligé de se déplacer, c’est complètement idiot !

- Il y a toujours de la vaisselle sale… Ça peut sembler étrange dans cette lais mais c’est comme le silence, tout le monde n’est pas prêt à s’assurer que l’endroit reste propre et rangé partout, tout le temps.

Et vous, le corworking, vous adhérez ?

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0