Contribution de
Lafilledelacom
Psycho   sexo-psycho  

Pourquoi l’anonymat nous rend-t-il méchant sur Internet ?

Combien de fois j’ai lu des commentaires odieux et prétentieux ? Aujourd’hui, j’ai envie de pousser un petit coup de gueule !

Pourquoi l’anonymat nous rend-t-il méchant sur Internet ? © LaFilledelaCom
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

On se sent fort, supérieur aux autres mais avons-nous conscience que cette supériorité n’est qu’illusoire ? C’est tout de même triste ce sentiment d’impunité et de surpuissance qui nous emparent lorsque nous sommes bien cachés derrière un écran. 

Quand je lis certains commentaires, j’imagine si la réponse écrite avait été énoncée en public. 

Point IMAGINATION : 

Tu es sur ton blog, ici ou ailleurs sur les réseaux sociaux, tu partages le photo d'un look que tu as aimé porter et d'un coup coup dans les commentaires tu lis « baaah, je n’aime pas du tout cette matière, elle fait vraiment trop cheap et ce pantalon te grossit ». 

Quelle serait votre réaction en tant qu’auteur de la dite photo ? Vous seriez un peu blessée mais visiblement ça fait partie du deal. Vous ne pouvez pas trop réagir... 

Maintenant, imaginons cette scène dans la rue, vous marchez dans la rue, vous êtes fière de votre tenue et quelqu’un vient vous voir pour vous dire « baaah, je n’aime pas du tout cette matière, elle fait vraiment trop cheap et ce pantalon vous grossit ». Dans cette situation, votre réaction serait-elle la même ? Non. Vous pourriez réagir, insulter, râler... 

Internet ne doit pas nous transformer en machine à méchancetés où sous couvert de l’anonymat, on peut tout se permettre. 

Le respect doit être un commandement de toutes formes d’échange entre deux individus. Les blogs, les forums, les réseaux sociaux ne sont que des canaux de communication, comme peut l’être la parole. 

Alors, ne vous servez pas de l’anonymat pour déverser toute votre haine, pour vous défaire de vos frustrations quotidiennes. Vous êtes un humain, vous vous adressez à des humains alors tourner 7 fois votre doigts sur votre clavier avant d’écrire des petits mots qui ne servent qu’à blesser. 

Je terminerai par une phrase que ma maman me répétait en boucle lorsque j’étais enfant, « ne fais pas aux autres ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse ». #PeaceAndLove

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0