Contribution de
Olivia_R
Ecrans   Culture   Video  

Pourquoi tout le monde a aimé New York Melody ?

New-York Melody, vous ne saurez l’ignorer, est ce film de John Carney sorti en juillet dernier, et qui a beaucoup fait parler de lui.

Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Rassemblant un duo d’acteurs sympathiques (Keira Knightley et Mark Ruffalo) autour d’échecs amoureux, il avait tout pour être la comédie sentimentale de l’été et tirer sur la corde lacrymale jusqu’à l’excès. Mais c’était bien mal connaître son réalisateur !, vous ne saurez l’ignorer, est ce film de John Carney sorti en juillet dernier, et qui a beaucoup fait parler de lui. Rassemblant un duo d’acteurs sympathiques (Keira Knightley et Mark Ruffalo) autour d’échecs amoureux, il avait tout pour être la comédie sentimentale de l’été et tirer sur la corde lacrymale jusqu’à l’excès. Mais c’était bien mal connaître son réalisateur ! Ce drame inventif et tendre, sur fond de projet musical en plein New York, a su concilier les genres cinématographiques avec brio et plaire à un public bien plus vaste que la bande-annonce ne le laissait présager.

http://www.youtube.com/watch?v=5WJUxMo5YKw

 

Mais au fait, ça parle de quoi ?

 
 « Greta et son petit ami ont quitté l’Angleterre pour emménager à New York. La ville et leur vie semblent parfaites et ils font ce à quoi ils aspirent le plus : vivre de la musique. Cependant, quand son compagnon décroche un contrat solo et la quitte pour une autre, Greta tombe dans une brutale désillusion.
Lors de sa dernière nuit à New York, à l'invitation d'un de ses amis, elle chante une de ses créations dans un bar. Dan, producteur de musique alcoolique et blasé, l'entend et fasciné par son talent, lui propose de produire un disque dans les rues de New York. »

 

La réussite de 

New York Melody

 est d’avoir su conjuguer une approche grand public et une vraie sensibilité qui confère au film une seconde interprétation, beaucoup plus intimiste et délicate. Vrai succès dans les salles obscures, il se pourrait que ce soit pour toutes ces raisons là :

 

- John Carney, le réalisateur, est surtout connu pour le succès remporté par son film Once (2007), une comédie musicale léchée à voir de toute urgence. Avec un tel amoureux de la musique aux commandes, pas étonnant que New York Melody

 parvienne à maintenir le cap du combo rythme/scénario sans souci.

 

- Puisqu’il est question de musique, la BO du film est une petite merveille que tout le monde s’arrache. Portée notamment par Adam Levine du groupe Maroon 5

, elle distille sa partition pop rock intelligemment et y apporte des sessions guitare/chant à tomber. On notera d’ailleurs le très joli brin de voix de Keira Knightley.

 

- En France, le film se nomme New York Melody 

; un intitulé bien mélo qui lui va moyennement et nous donne cette impression mièvre qu’il n’a pourtant pas. On présume que la traduction de Begin again

 (le titre anglophone) était trop compliquée pour nous ?! Mais en vrai, le long-métrage n’est pas qu’une belle histoire en plus. Il joue tant sur le drame que la comédie, permettant une palette de sentiments riche et intéressante.

 

- New York Melody

 est tout sauf niais. Ici, on nous épargne les scènes à faire pleurer dans les chaumières et les réconciliations sur l’oreiller par temps orageux car en vrai, le thème est un peu plus profond. Le film, en point de départ, aborde l’échec à tous niveaux. Et c’est avec beaucoup de finesse qu’il développera le projet musical, sorte de rédemption bienvenue pour palier aux épreuves de la vie. Par chance, ce fil conducteur, traité avec pertinence, ne se brise à aucun moment, entraînant une fin qui ne déçoit pas.

 

De bonnes excuses pour attendre avec impatience la sortie en DVD qui devrait arriver dans le courant de l’hiver.

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0