Contribution de
TombReader
Cuisine  

Quand les marques de bouffe craquent !

On n'avait pas assez de produits genrés, il fallait qu'on invente la nourriture pour "homme" et pour "femme" !

Quand les marques de bouffe craquent ! © Rue Traversette
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

C'est la marque Rue Traversette qui a créé des terrines féminines ou masculines.

Les Tartines franchouillardes pour femme "trop bonne" avec pour ingrédients de l'avocat, du céléri, de la pomme, du lin, du thé vert et de la courgette. Bien entendu, l'argument commercial principal de cette terrine est qu'elle aide à conserver un ventre plat. Ben oui, y'a des légumes, les légumes, ça fait pas grossir !

Les Tartines franchouillardes pour homme "le mâle" avec pour ingrédients des oignons, des carottes, des asperges, du poireau et du gingembre. Il va sans dire que pour ce produit, l'argument est la virilité. Ben oui, y'a du gingembre, le gingembre c'est aphrodisiaque et les hommes ne pensent qu'à ça, c'est bien connu !

Voilà donc, on ne songe pas que le goût ne dépend pas du sexe, qu'on peut avoir envie de s'envoyer une tartine d'oignon quand on est une femme et que certains hommes aiment les courgettes. On part de l'a priori qu'une femme ne cherche qu'à maigrir et un homme ne pense qu'au cul.

Mais que se passe-t-il si un homme décide de goûter à la terrine pour femme ? Il a les seins qui se développent ?
Inversement, si une femme déguste la terrine pour homme, a-t-elle la barbe qui pousse ?

Sans déconner, cette marque a craqué son slip avec ce packaging qui se voulait humoristique mais qui tombe complètement à côté de la plaque. Avec ces clichés de la femme "trop bonne" et de l'homme "mâle"... On n'est vraiment pas sorti des ronces pour arriver à une égalité des sexe !

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0