Contribution de
juliebaudoin
Mince Alors !   sexo-psycho  

Régime alimentaire – une approche personnalisée

Il n’est pas rare que le même régime fonctionne chez certaines personnes alors qu’il ne présente aucun effet sur les autres. Et pour cause, la flore intestinale n’est pas la même d’une personne à une autre. Explications.

Régime alimentaire – une approche personnalisée © régimeminceur
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Des régimesdifférents pour le même objectif de santé

Le succès d’un régime dépend de plusieursparamètres, les plus connus étant la motivation et le respect des consignes.Néanmoins, il est possible de suivre les instructions dans les règles de l’artet pourtant, ne pas atteindre les objectifs visés. Le taux de sucre dans lesang varie d'une personne à une autre. Le succès d’un régime hypoglycémiquechez les personnes diabétiques ou victimes d’obésité n’est donc passystématiquement le même.

L’étude menée en Israël par l’Institut Weizmanneffectuée sur une semaine sur 800 personnes en bonne santé mais pré-diabétiquesa démontré qu’un repas n’est pas métabolisé de la même manière entre deuxindividus.

En outre, l’analyse a été mesurée sur 46898 repas spécifiques ainsique des petits déjeuners classiques. L’élément de suivi durant cette rechercheest l’élévation du niveau de sucre dans le sang. Au cours de l’étude, lesparticipants adoptent les mêmes habitudes alimentaires et les mêmes activitésphysiques. Et pourtant, les résultats constatés diffèrent d’un individu à unautre.

Conclusion : un régime reste une approche personnalisée. La seulerègle immuable est qu’il convient de privilégier les aliments les plus« sains » et les moins glycémiants pour se préserver du diabète et del’obésité.

Régimeéquilibré à adopter au cas par cas

Au cours de l’étude, il a été constaté que lanotion d’aliments « sains » n’est pas là même pour tous lesparticipants. Après un même repas, la réaction de l’organisme n’est pas lamême. L’indice glycémique varie  chezdeux personnes présentant pourtant les mêmes conditionsphysiques (notamment au niveau du poids) et de santé.

C’est notamment le cas d’une femme victime del’obésité qui avait l’habitude de manger des tomates. Et pourtant, cet alimentconnu comme étant « sain » a occasionné chez elle une élévation dutaux de glucose dans le sang. Etant prédiabétique, elle aurait alors dû éviterles tomates dans son régime quotidien, sans le connaître.

Pour pouvoir pallier cette « erreur derégime », les chercheurs ont alors choisi d’étudier le microbiome dans leséchantillons de selles des individus. Grâce à l’étude de la flore intestinalede ces derniers, ils ont alors parvenu à identifier une réponse atypique auxaliments au cas par cas, en considération de leur réponse glycémique. Ils ontalors conclu qu’un régime doit rester avant tout une démarche personnelle.

sources de l'article :

http://test.doctissimo.fr/tests-nutrition/tests-minceur/quel-regime-minceur-chois r.html

http://www.elle.fr/Minceur/Tests-et-quiz/Tests/Quel-regime-est-fait-pour-vous

http://www.distridiet-nutrition.fr/content/12-stabiliser-son-poids-regime-hyperproteine


 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0