Contribution de
marionfizz
Culture   Livres  

Remise du prix du polar SNCF

Hier soir avait la lieu la remise du 9ème Prix du Polar SNCF, et devinez quoi, j'y étais !

Remise du prix du polar SNCF
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Hier soir avait lieu la remise du 9ème Prix du Polar SNCF, et devinez quoi, j'y étais !

La soirée se déroulait au Théâtre du Trianon, à Paris, et malgré la pluie battante, le froid et ma maladie mortelle (j'ai un rhume), à 20 heures précises, j'étais sur le tapis presque rouge, prête à vivre mon premier procès.

Les accusés ? Six polars, trois français, trois européens. Chacun d'entre eux était défendu par un avocat, un vrai, des barreaux de Paris, Marseille, et même New-York, ça rigolait pas.

Dans le rôle de celui qui n'aime rien et qui est un peu ronchon (l'avocat général, donc) : l'écrivain et pamphlétaire Eric Naulleau, qui fait pleurer les graines de littérature tous les samedis soir chez Laurent Ruquier.

Dans le rôle du juge qui tutoie tout le monde et qui porte des costumes à rayures (même si là, il était en robe) : Karl Zéro, qui faisait preuve d'une impartialité toute relative... (On adore ça.)

Et donc, pendant une bonne heure, les avocats se sont succédés à la barre, enchaînant des plaidoiries de quatre minutes en usant de leur charme d'orateur.

Et les gagnants alors ?

Pour le prix du polar français :

C'est le livre de Karine Giebel, "Les morsures de l'ombre", qui rafle la mise !

L'histoire :

Le commandant Benoît Lorand est un flic (et un homme) comme les autres. Un matin, il se réveille auprès d'une femme qu'il ne connaît pas, demandez à vos copains, ça leur est forcément déjà arrivé.

Sauf qu'autour de cette femme, ce sont des murs de pierre qui s'érigent, puis des barreaux : elle l'a enfermé. Pourquoi ? Il ne se souvient plus de rien.

Dehors, ses collègues sont sur ses traces. Où est-il ? Que lui est-il arrivé ? Sa femme se serait-elle vengée du mari infidèle ?

Le huis clos est prenant, l'écriture nerveuse. Un vrai bon thriller.

Pour le prix du polar européen :

C'est "Tonton Clarinette" de l'Anglais Nick Stone qui reçoit les honneurs !

L'histoire :

Max Mingus est un détective privé de l'île d'Haïti. On lui offre 10 millions de dollars pour retrouver Charlie Carver, un gosse disparu depuis trois ans.

Le présumé coupable ? Tonton Clarinette, un dieu charmeur d'enfants qui les emmène loin de leur famille... Dans un pays dominé par le vaudou, Max Mingus va tenter l'intentable, au vu de tous les autres qui ont perdu la vie avant lui...

Mais qui est Tonton Clarinette au juste ? Un voleur d'âmes ? Un tueur en série ? Pour le savoir, lisez !

Antonin Lévy, avocat, Guillaume Pépy, Karine Giebel, Karl Zéro, Eric Naulleau, Nick Stone et Charlotte Plantin, avocate

Félicitations !

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0