Contribution de
M_Sophie
Santé   sexo-psycho  

Retrouver un joli corps avec le rééquilibrage alimentaire

Il y a quelques temps, j’ai suivi un rééquilibrage alimentaire afin de perdre un peu de poids mais surtout, réapprendre à mieux manger.

Retrouver un joli corps avec le rééquilibrage alimentaire © Penelope Bagieu
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

L’année dernière, je me sentais mal dans mon corps. Trop gras, trop planplan, il fallait faire quelque chose. Seulement, j’avais envie de faire les choses bien comme il faut car quitte à perdre quelques kilos, autant les perdre durablement et réintroduire une bonne manière de manger.


J’ai donc décidé de suivre les conseils d’une diététicienne. Des diététiciennes, il y en a plein, mais je crois que j’ai trouvé celle qui me convient le mieux : elle ne met pas la pression, elle s’appuie sur des faits médicaux (par exemple, manger tel ingrédient apporte ça pour l'organisme, etc.) et propose un rééquilibrage adapté à mes besoins et à ma morphologie.


Mon rééquilibrage alimentaire aura duré 6 mois. Il s’est constitué de 3 phases : la phase de “désintoxication de gras et du sucre”, qui aura duré environ 3 semaines, la phase de perte de poids et la phase de stabilisation. Les deux premières phases se complètent, puisqu’il s’agit d’enlever de mon alimentation tout aliment transformé, comme les plats préparés, le pain de mie, les céréales, bonbons, etc. mais aussi certains légumes et fruits (trop caloriques et/ou trop sucrés) et apprendre surtout à cuisiner tous les jours en incorporant légumes cuits et crus, viande, poisson ou oeuf, féculents et fruits. En soi, un repas tout ce qu’il y a de plus équilibré.


Le plus dur : me passer de gras. Encore je ne suis pas une fille à fond dans les sucreries, mais j’avoue que j’aime bien un plat en sauce ou avec du fromage fondant. Raté !


Mais au final, les efforts ont payé, sans avoir eu l’impression de vraiment me priver. J’ai mangé de presque de tout, j’ai appris à cuisiner, à marier les saveurs. Résultats : - 7 kg sur la balance avec la sensation d’avoir repris mon alimentation en main.


Si la phase de perte de poids peut sembler difficile, c’est surtout la phase de stabilisation qui l’est. Cette phase est l’étape où l’on réintroduit peu à peu les aliments qui étaient jusqu’alors interdits. Et si celle-ci est dure, c’est parce qu’il ne faut pas retomber dans les vices de manger trop gras, trop sucré, en trop de quantités.


Finalement, cela fait plus de 8 mois que j’ai terminé ce rééquilibrage alimentaire et le bilan est plutôt positif : je me suis pas privée cet hiver (raclette et compagnie) mais j’ai gardé de très bonnes habitudes, dont mettre des légumes à chaque repas (chose que je ne faisais pas tout le temps avant). Avec l’hiver, j’ai repris 3 kg que j’ai perdu en un mois en diminuant les quantités et en faisant plus attention.


Moralité, je ne peux que vous conseiller d’aller voir une spécialiste de la nutrition si vous cherchez à perdre du poids durablement et à mieux manger.

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0