Contribution de
Livy-Etoile
Psycho   sexo-psycho  

Rondes ou minces, on ne veut plus jamais entendre ça !

Parce que les remarques bidons ne font pas le poids quand il s’agit du notre !

Rondes ou minces, on ne veut plus jamais entendre ça ! © DR
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Que nous soyons ronde ou mince, nous avons cela encommun : des petites phrases bien assassines sur notre poids que l’ons’entend répéter au quotidien parce que certaines personnes n’ont décidémentpas conscience de la lourdeur de leurs propos. Pire encore, ces mêmes personnen’envisagent pas une seconde que nous puissions être ni malade, ni négligente, ni je ne sais quoi d’autre, mais avoir simplement un métabolisme qui nous estpropre. Agaçant ? Assurément. Car n’en déplaisent à ceux qui prônent laminceur ou la rondeur, de façon excessive dans les deux cas, nous sommes avanttout des femmes prêtes à nous assumer et à faire fi de toutes remarquesdéplacées qui pourraient nous tomber dessus.
Et si on leur clouait le bec une bonne fois pourtoutes ?

Les remarques que lesrondes ne veulent plus entendre :

- « C’est génial que tu t’assumes pareillement dans desvêtements moulants et féminins ! »
Et on peut savoir en quoi est-ce si génial ? Parce queje suis ronde, je devrais m’habiller comme un sac, c’est ça ?

- « Tu te plains de ton poids mais tu as bon appétitquand même, alors forcément... »
Tu as raison. Autant ne rien manger et accumuler lescarences, ce sera mieux forcément.

- « Et sinon, tu fais du sport ? »
Je suis ravie de constater que ma santé et mon bien-être te préoccupent autant.

- « Les personnes avec de l’embonpoint sont despersonnes qui n’ont aucune volonté. »
Les personnes avec de tels propos sont des personnes qui n’ont tellement pas unjugement étriqué !

- « Etre pulpeuse, c’est un peu vulgairenon ? »
En effet. C’est pourquoi Marilyn Monroe était considérée comme un gros tas etn’a connu aucun succès.

Les remarques que lesminces ne veulent plus entendre :

- « Etre mince, c’est bien. Mais il vaut mieux faireenvie que pitié, non ? »
Tout à fait. D’ailleurs, je n’ai même pas envie de te dire à quel pointcette remarque me fait pitié

- « C’est ta revanche d’ancienne obèse, c’estça ? »
C’est une question de nouvelle jalouse, c’est ça ?

- « Sans rondeurs, tu n’es pas une vraie femme. »
Ta constatation est si pertinente que je ferais bien d’avertir mes ex qu’il y aeu tromperie sur la marchandise.

- « Mais il faut manger un peu ! »
Non merci. Là je fais une pause entre la pizza du déjeuneret le MacDo du dîner.

- « Tu es en mauvaise santé ou c’est ton étatnaturel ? »
J’aurais bien un avis sur ton état naturel, à toi…

J’avais donc envie de pousser un léger coup de gueule contreces réflexions nocives, complètement gratuites, qui nous polluent notre vie àtout bout de champ et dont il faudrait pourtant mieux rire. Rire des gens, rirede nous, rire de tout…
Parce que c’est bien connu, brindille ou bien en chair, nous sommes forcémentcanons. Pas vrai ? 

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0