Contribution de
HelloPuppy
Geekette   Culture  

S'en aller des réseaux sociaux

En ce moment, je me désinscris de plus en plus des réseaux sociaux. Pourquoi cette envie ? Réponse (attention, pavé inside).

S'en aller des réseaux sociaux © medesinscrire.fr
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Foursquare, Google +, Pinterest, Vine, Snapchat, en ce moment, je diminue petit à petit le nombre de réseaux sociaux sur lesquels je suis. Pourquoi ai-je de plus en plus envie de limiter le nombre de réseaux sociaux, voire carrément de les bannir de ma vie ? Explications.


En mars dernier, je vous ai écrit un article sur la Digital Detox (à relire ici pour celles que ça intéresse) et le fait de se couper d’Internet le temps d’une soirée, d’une journée voire même de plusieurs semaines.


Depuis j’ai cogité. Et je me suis rendue compte que les réseaux sociaux, ça me barbait. Enfin certains. Et que si pendant un temps il me fallait être sur tous les réseaux sociaux, même si je m’en servais pas, aujourd’hui, je me rends compte que cela ne m’a mené à pas grand chose, voire même à rien.


Si je reste sur Facebook, c’est pour discuter avec mon groupe de potes dans notre groupe privé ou envoyer des messages. Si je reste sur Twitter, c’est pour m’informer de l’actualité, que ce soit dans mon domaine d’activité que l’actu en général. Si je reste sur Instagram, c’est parce que j’aime les photos. Si je reste sur Viadeo et LinkedIn, ce sont pour les contacts. Mais c’est tout. Le reste ne m’est pas utile, tel est le constat que j’en ai fait. Pire, ça me prenait du temps pour rien, comme aller voire si mon compte était encore actif, aller checker ce que j’avais pu y mettre et faire du tri (bonjour la e-reputation).


Puis les réseaux sociaux, c’est quand même grave chronophage. Or, je me suis rendue compte que le temps était quelque chose de précieux, et que je pouvais le placer dans d’autres activités, comme le sport, la photo, la cuisine, l’écriture, la lecture et passer plus de temps In Real Life avec mes amis et ma famille plutôt que de rester les yeux rivés sur mon ordinateur ou sur mon portable.


Serais-je atteinte du syndrome du ras-le-bol ? Peut-être. Mais en tout cas, je peux vous dire que ça fait du bien, comme si je me délivrais de liens fictifs, que je m’allégeais d’un poids virtuel mais bien réel. J’aimerais bien savoir ce qu’il en est pour vous ? Vous êtes en train d’abandonner les réseaux sociaux, du moins certains ou au contraire, vous êtes plus addict que jamais ?

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0