Contribution de
elodiegauthier
Culture   Livres  

"Si tu me quittes, je m'en vais", de Yvon Le Men

Une histoire d'amour folle et impossible, ça vous rappelle des souvenirs ? C'est le sujet du roman d'Yvon Le Men !

"Si tu me quittes, je m'en vais", de Yvon Le Men
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Si tu me quittes, je m'en vaisDe Yvon Le menEdition Flammarion14 euros

Entre la menteuse et le poète, ce sera d'abord l'amour, dans l'ivresse, la poésie, la découverte, puis, avec tendresse, tout va partir à vau-l'eau...

 

Une histoire d'amour folle et impossible, ça vous rappelle des souvenirs ? C'est le sujet du roman d'Yvon Le Men !

Il est poète, il a 25 ans, il est amoureux ! Mieux : d'une star de cinéma ! Bonheur, passion, douce folie : une histoire d'amour, quand ça commence, c'est toujours une autre vie qui démarre....

Il habite en Bretagne, il vit de poésie, entourés d'amis avec qui ils parlent pendant des heures. De passage en Belgique, il la rencontre : elle plaque tout et débarque chez lui, en Bretagne, avec son chien et son chimpanzé. Elle a l'air d'une star de cinéma.Mais si tout n'était qu'un rêve ? Un malentendu ? Si cette histoire d'amour était impossible ?

Pourtant, cette fille fantasque, en débarquant chez le narrateur, va colorer sa vie d'un façon qu'il n'oubliera pas.

On les suit dans la campagne bretonne, on se perd un peu, mais on les retrouve, dans des festivals, dans de petits restaurants juste avant des meetings politiques, un peu ivres dans les rues le soir...

 

Pourquoi il faut lire ce roman :

Parce qu'on se retrouve vraiment en Bretagne, dans la maison biscornue du narrateur, avec les lits mal faits, la cuisine en fouillis, le frigo vide, obligé d'aller squatter les copains.Parce qu'on est conquis nous aussi, comme les propres amis du narrateur, par la fantasque Coralie.Parce qu'une fille comme ça, on en a tous a connu une, elle a disparu de nos vies, mais on se demande ce qu'elle devient.Parce qu'on connaît ça, l'amour, le rêve, les débuts, et puis la réalité qui prend le dessus, on l'aime, mais on ne le supporte plus.Parce que ce roman est léger comme une bulle et qu'on s'envole avec lui...

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0