Contribution de
Gallïane Murmures
Culture  

Terence Malick et l’Amérique

Je ne suis pas très douée pour les critiques, qu’elles soient ciné ou lecture, mais j’ai eu quand même envie de vous parler de mon coup de cœur lecture de ce début d’année.

Terence Malick et l’Amérique © Gallïane
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Je suis une grande fan du cinéma de Terence Malick, c’est donc avec plaisir que j’ai lu l’essai d’Alexandre Mathis sur ce réalisateur hors-norme.

Ma première expérience avec Malick remonte à La Ligne Rouge où j’ai découvert ce cinéma empreint de douceur, de volupté et beauté, dans un contexte pourtant très violent et dur. Cette capacité à voir et montrer le beau quand tout est laid autour.

Cet essai nous permet de mieux appréhender ce réalisateur atypique qu’est Terence Malick, de comprendre sa vision de l’Amérique, mais aussi et surtout de sa vision générale de la vie. J’ai absolument retrouvé tout ce que je ressens en regardant un film de Malick en lisant ce livre. Cette fascination pour la nature, sa mise en avant de l’intimité tout en restant dans la pudeur, ses interrogations sur les grandes questions existentielles. Je suis tellement sensible à la beauté des images de Malick, sa façon de filmer une gerbe de blé, un soleil couchant, une ombre, une silhouette dans les draps soulevés par le vent… Alexandre Mathis a su mettre des mots sur mes émotions et mon ressenti.

Cet essai permet de mieux comprendre Terence Malick et son œuvre, d’être d’autant plus touché par ses réalisations et de déceler enfin ce que cache ce cinéma délicat et subtil qu’est celui de Terence Malick…

Mon analyse plus détaillée sur mon blog : www.lesfilles electriques.fr


 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0