Contribution de
elodiegauthier
Culture   Livres  

"Tout est sous contrôle", de Greg... pardon, d'Hugh Laurie !

J'ai une amie qui déteste les romans policiers mais adore le cynique Dr House. Ni une ni deux, quand j'ai su que le héros de la série se lançait dans l'écriture, j'ai pris le bouquin sous le bras et suis allée toquer à sa porte pour la convaincre... même si dedans, y'avait des méchants, des armes et un peu de sang.

"Tout est sous contrôle", de Greg... pardon, d'Hugh Laurie !
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

"Tout est sous contrôle"D'Hugh LaurieSonatine EditionsSortie janvier 2009

Fan de Hugh Laurie ? Tu seras tentée, je le sais... Allez, je t'évite l'achat inutile, je me sacrifie pour toi, je teste.

Première impression : bonne. Une bonne histoire, un héros au charme désabusé, je vais me régaler, et toi aussi. Thomas Lang, ancien militaire d'élite, se voit proposer 100 000 dollars pour assassiner un riche homme d'affaire londonien. Curieusement, il refuse et se rend chez la victime pour la prévenir... Et là, il est happé par les évènements. Nous avec.

Deuxième impression : c'est bien simple, une fois qu'on est dedans, on suit on ne sait comment, incapable de savoir comment ça finit. Les personnages surgissent tous les trois chapitres, disparaissent, puis reviennent quand on ne s'y attend pas. Des flics, des marchands d'armes, des hommes d'affaires véreux... Résignée, on suit, parce qu'on veut savoir la fin, zut ! Hugh Laurie nous balade d'un bout à l'autre, ironique et désinvolte, et en plus on aime ça...

Lis donc un passage : "Les gens qui ont des chiens finissent par ressembler à leur chien, dit-on, et j'ai toujours pensé que c'était aussi vrai, sinon plus, des bureaux et de leurs propriétaires. O'Neal avait un grand visage plat, de grandes oreilles plates, et plein d'endroits pratiques dans son anatomie pour ranger des trombones. Même ses joues bien rasées étaient une métaphore de l'éblouissant vernis à l'alcool appliqué sur le bois."

Verdict final : extra.

Ce n'est pas roman, c'est un labyrinthe, on ne lâche pas, jusqu'à la dernière ligne. Tu vas adorer, crois-moi.

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0