Contribution de
Livy-Etoile
Ecrans   Culture  

« Toute première fois », une comédie légère et sympa

L’un de mes derniers films vus au cinéma ? « Toute première fois ». Et honnêtement, il envoie du bois.

« Toute première fois », une comédie légère et sympa © Gaumont films
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Il est certain que (mode fille : ON) je me délectetoujours de la perspective d’un film avec Pio Marmaï. Néanmoins, je ne pensaispas être aussi agréablement surprise pas Toute première fois. Jem’attendais un peu – j’ose le dire – à une comédie française téléphonée dontj’aurais détenu l’intégralité des gags dès la première demi-heure sans plus m’enamuser. Mais ce n’est pas du tout ce qui s’est passé, comme quoi les clichéspeuvent bien aller se rhabiller.

Le pitch :
« Jérémie, 34 ans, émerge dans unappartement inconnu aux côtés d’Adna, une ravissante suédoise aussi drôlequ’attachante. Le début dʼun conte de fées ? Rien nʼest moins sûr car Jérémieest sur le point de se marier… avec Antoine. »

Mon avis :
On annonce la couleur d’emblée :un tel scénario ne peut qu’engendrer une succession de quiproquos bienvenus. Etfort heureusement, ça n’a pas manqué d’arriver ! J’aiparticulièrement aimé cette forte concentration de répliques cultes qui fontrire oui, mais intelligemment. Car Toute Première fois, en plus d’unhumour décapant et très actuel, propose aussi un message plutôt joli :l’idée de tomber amoureux d’une personne, que ce soit un homme ou une femme peu importe, etde ne pas avoir d’autre choix que de se laisser guider par ce sentiment.

Pour autant que je sache, rien decul-cul ici : les protagonistes sont hauts en couleurs, attachants etbourrés de failles. Comme nous, en somme. Les problématiques diverses de la viedes trentenaires viennent se greffer à l’ensemble par le biais des personnagessecondaires (souvent mes favoris !) et c’est tout notre mode de vie quiest passé au crible, problèmes existentiels inclus. De fait, le film est plutôtbien ficelé et génère une identification certaine à l’ambiance si ce n’est à lasituation (car de toute évidence, je ne suis pas un mec gay qui tombe amoureuxd’une femme).

Je ne saurais passer à côté des petitsdéfauts dont Toute Première Fois est parsemé (incohérences, scènes quise laissent deviner…) mais ces derniers ne m’ont pas dérangée outre-mesure, ladynamique puissante du film permettant d’y remédier assez facilement. Alorsbien sur, côté probabilité, on repassera (même si l’idée de filer en voiture àtoute berzingue sur le pont des Arts est tentante). Mais une comédie n’est-ellepas faite justement pour nous sortir un brin du réel, si tant est que cetteéchappée belle est bien amenée ?

Au final, c’est simplement avec le quartd’heure de fin que j’ai le moins accroché, parce que pour le coup, il étaittellement dans la mouvance « tout est bien qui finit bien » qu’ildesservait ce qui s’était joliment mis en place auparavant. Et moi, le côtéguimauve, je n’aime pas trop.

En dehors de cela, Toute PremièreFois, c’est le premier film de 2015 qui a eu l’audace de m’extraire de tousmes soucis en me faisant rire de bon cœur ; et rien que pour cette raison,je lui dis merci.

Aussi, si on récapitule :
- Humour
- (Très) beau gosse
- Message intéressant
- Permet de décompresser

Non, vraiment, vous n’avez aucuneexcuse pour ne pas y aller. Et si vous n’êtes toujours pas convaincue, filez-y quand même pour cette magnifique cover« I kissed a girl » interprétée par –M-. Elle est juste folle.

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0