Contribution de
valerie_neri
Mode   Dressing  

Un phénomène nommé sarouel

Déjà annoncé été 2008, le sarouel est dans toutes les boutiques été 2009. Le sarouel est aussi sur les podiums des défilés hiver 2009-2010. Passé, présent, futur, difficile de le contourner.

Un phénomène nommé sarouel
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Quitter son slim ou son legging pour le sarouel paraît compliqué. Notre corps moulé mis en évidence depuis plusieurs saisons pourrait-il disparaître dans un pantalon bouffant ?

Oui c'est possible, parce qu'on nous le propose en insistant gentiment et que l'on aime le changement !

La première fois, on a l'impression d'être un peu déguisée, puis très vite une coolitude distinguée s'installe en nous.

Analysons d'un peu plus près ce phénomène persistant :

"Sarouel" signifie tout simplement "pantalon" en arabe. Différents dérivés nous sont proposés.

Décryptage :

Le pantalon de harem : c'est la version longue du sarouel. Il couvre entièrement la jambe et se resserre à la cheville. Il est travaillé dans des coupes amples et des tissus légers. Comme Aladin ! Oui oui ! Dans des matières plutôt fluides, légères et nobles. On le porte avec des sandales et un marcel décontracté.

Le sarouel : là, les choses se corsent. Le sarouel paraît beaucoup moins facile que le pantalon harem, car la hauteur de sa fourche nous fait une silhouette pour le moins... déroutante. Il a pourtant un effet relativement allongeant (du buste). A porter avec des talons hauts (gladiator, escarpins ou boots peep toe).

On le choisit en jersey ou coton. Le sarouel est préférable en version sophistiqué. Avec lui, évitons les converses à talon, les sweats zippés, et l'abondance de bijoux inappropriés.

Le sarouel-carrot-jodhpur : si cet hiver nous avons eu des difficultés à intégrer le pantalon forme carotte (ou "carrot" pour les intimes), nous pourrons nous rattraper cet été en brouillant les pistes avec ce modèle multi-style : neo-longueur, retroussage, poches béantes sur les hanches, fourche légèrement tombante, taille haute avec ceinture à nouer... C'est ce sarouelmixt qui aura le plus de tenue. A porter aussi bien en journée pour aller travailler (avec chemisier, besace et salomé) qu'en soirée pour briller (avec top miroitant, pochette et sandales ligotées).

La combi-sarouel : on regroupe les tendances de la combinaison et du sarouel. C'est une bonne combine, facile, pratique, confortable. On évite la prise de tête du "Qu'est-ce-que je vais mettre avec mon sarouel". Pas d'erreur possible !

Sur les podiums le sarouel se transforme aux grés des créateurs. L'exercice de style est plutôt réussi, lisez la suite !

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0