Contribution de
Marionditplusrien
News mode   Mode  

Une fille qui aimait les filles. (Parmi tant d'autres.)

Je n’ai jamais aimé l’exposer sur les réseaux sociaux, ni le revendiquer. Je ne suis pas le genre à accrocher un drapeau de 5 mètres x 3 mètres au dessus de mon lit. A quoi sert le fait de souligner la différence si on souhaite justement la faire devenir (s’il vous plaît, ouvrez 50 guillemets) « normale » ? Mais au vu de tout ce qui continue de se développer sur internet, dans la rue, ou pire, dans la tête des gens, j’ai pensé qu’il serait pas mal de traiter le sujet un jour ou l’autre.

Une fille qui aimait les filles. (Parmi tant d'autres.) © Marionditplusrien
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez3
Je m'abonne

! ATTENTION SPOILER A SUIVRE ! 

Alors donc, la majorité de ceux qui me lisent savent que je suis une fille, que j’ai 18 ans, deux bras, deux jambes, deux yeux.. jusqu’à là, tout va bien.

Oui mais voilà, je suis une fille.. qui aime les filles !

(Après avoir lu ces quatre petits mots, vous me direz si votre vie en a été bouleversé, et si oui, vous m’en excuserez.)

Rassurez vous, je n’aime pas que les filles. Non non, j’aime aussi les pâtes, avec beaucoup de parmesan, Nutsy, les couchers du soleil, Cœur de Pirate (elle, je l’aime encore plus que n’importe quelle autre fille), le Nutella et plein d’autres trucs aussi.

C’est marrant, cette faculté qu’on les gens de s’arrêter là-dessus. A croire que c’est à cela que se résume notre personne. Or c’est faux. On ne devrait même pas hésiter à mentionner notre amoureux/amoureuse dans une conversation banale, comme le ferait un hétéro, mais si, puisque les gens trouverons toujours un moyen de tiquer, d’être étonnés. Perso, j’ai une famille géniale, des amis tout aussi merveilleux, et tout le monde l’a très bien accepté. (Y compris mes meilleures amies, et elles n’ont jamais eu peur. Si vous me lisez les filles, vous je vous jure que vous êtes des filles mais que je vous aime quand même très fort. Ahahaha.) Mais certains n’ont pas cette énorme chance, et c’est malheureux.

Ce symptôme, appelé homosexualité (appelons un chat, un chat) et qui concerne des millions de personnes dans le monde, peut-être même votre voisin sans que vous le sachiez, attire bon nombres de remarques de tout style. Parmi elles, vous trouverez celles des curieux qui découvre le phénomène, ou encore celles des personnes quant à elles largement touchées par l’homophobie (appelons un chien, un chien) ou plus simplement par l’intolérance.

« T’aimes les filles donc t’aimes toutes les filles ? » Non. non, non, NON. Toi, t’aimes tous les garçons ? Non plus!

« Pourquoi t’as décidé de te mettre à aimer les filles ? » Je me suis levée un matin, avec l’impression que ma vie était banale, morne… Et pourquoi je ne deviendrai pas lesbienne tiens ? En voilà une marque de marginalité. Voilà, deux minutes plus tard, ce lundi matin, à 8h32, je l’étais. (Ceci est une blague évidemment.) Et toi, raconte moi comment t’es devenu hétéro ?

« C’est génétique ? » Tu demanderas à mon père et à ma mère si c’est génétique, mon petit.

« Moi, ça me dérange pas, j’ai rien contre, tant que c’est pas ma fille, mon fils qu’est homo/tant que tu me dragues pas. »  Qui signifie en fait : « Je n’accepte pas cette différence, mais je voudrais pas passer pour un connard/une connasse aux yeux des gens donc je tourne la chose autrement. » Pour le petit détail : l’idée de draguer quelqu’un avec une mentalité pareille ne me serait même pas venu en tête.

« On dira ce qu’on veut, c’est contre nature. » Par ce propos, nous voyons donc que l’individu n’essaie en rien de cacher son intolérance. On dira ce qu’on veut, mais y’a certaines limites à la liberté d’expression comme le respect des autres et de leurs opinions. (C’est pas pour autant que j’accepte l’homophobie hein, restons calme.)

Là, on est resté très soft, mais les chiffres qu’on trouve sur sos-homophobie sont plus qu’inquiétants. (Si vous cliquez sur le lien, y’a le dernier rapport sur l’homophobie de dispo. Allez y, soyez curieux, c’est intéressant, et ça vous dégoûtera encore un peu plus de cette facette là de la société.)

On ne parlera pas ici des gens contre l’adoption, le mariage pour tous etc, simplement de ceux contre l’amour entre deux personnes féminines/masculines. J’ai bien peur que certains se croient encore au Moyen-âge, à clamer sur tous les toits que Dieu a crée Adam et Ève et pas « Adam et Yves » (top tweet à l’époque des manifs pour tous, oui oui oui. )

Les gars, réveillez-vous, on est en 2015, il serait temps d’évoluer un chouia. Si on regarde bien, est-ce que ce ne serait pas un peu la même chose que les guerres de religions etc ? Une simple intolérance de celui qu’on ne comprend pas, une peur de la différence, comme si celle ci était un pesticide capable de nous contaminer. C’est pourtant dingue qu’un sentiment comme l’amour entre deux êtres soit le point de départ de tant de débats, conflits, haine.

Rendez vous compte que l’homophobie est un problème très présent, faisant énormément de mal, et ayant parfois de très très lourdes conséquences. Que ce soit les attitudes, les regards, ou les insultes. (On passera ici le dico des insultes, s’étalant de tapettes à gouinasses, et tous jolis surnoms du même acabit.)

C’est vrai que le fait d’aimer quelqu’un du même sexe que soi peut paraître au début incompréhensible, puisque ça ne fait pas partie des « normes » justement. Mais je vous assure que ce n’est pas inexplicable. Et puis, c’est beau, deux personnes qui s’aiment, qu’elles soient noires, blanches, musulmanes, chrétiennes, vieilles, jeunes, enfants, hétéros, homos, non ?

Pourquoi est-ce que vous voulez empêcher les gens de s’aimer ? En quoi, quelque chose qui les concerne dans leur plus propre intimité, vous dérange-t-il ? Sincèrement, posez vous la question : Est-ce que, ce qui se passe dans le cœur d’un autre m’empêche de vivre ma vie comme je l’entend?

Non, on ne le choisit pas, non, on ne contamine pas quelqu’un dès qu’on l’approche, oui, ça fait encore à l’heure d’aujourd’hui partie des « différences », et oui, comme tout autre amour, c’est beau.

C’est promis, l’homosexualité, comme la connerie n’est pas contagieuse, et heureusement pour cette dernière, dans le cas contraire, le monde serait victime d’un déclin.

Cet article un peu long sera un peu un cri dans le vent, une bouteille à la mer. Mais s’il vous plaît les gars, sortez un peu des sentiers battus, essayez d’ouvrir vos esprits hors de vos propres petites normes bien fixes, ça fait vraiment du bien. Peace.



 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
3 commentaire(s)
Ecureuil - 15/08 à 13:47

Et oui c'est bien vrai je suis complètement d'accord et pourtant je suis hétéro, mais oui quel droit avons-nous pour interdire l'amour entre 2 personnes quelque soit leurs origines, leurs sexes etc.. Très beau textes et tant de vérité, à méditer !!

Signaler un abus
Anonyme - 14/08 à 09:34

T'es très sympa dis-donc !

Signaler un abus
Anonyme - 13/08 à 19:33

Si je te connaissais, je te répondrais que je m'en fous que tu aimes les filles.Or je ne te connais pas, et je te répondrai donc que je m'en fous aussi :)

Signaler un abus
Commentaire(s) : 3