Contribution de
Laetitia_Rbl
Ecrans   Culture  

Une merveilleuse histoire du temps : à ne manquer sous aucun prétexte

Ce n'est pas pour rien que le film a reçu plusieurs nominations aux Oscars.

Une merveilleuse histoire du temps : à ne manquer sous aucun prétexte © Universal Pictures
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez1
Je m'abonne

Un peu tardivement par rapport à sa date de sortie, je suis ENFIN allée voir The Theory of Everything, ou en français : Une merveilleuse histoire du temps. Moi qui ne suis pas très biopic en règle générale, j'étais particulièrement curieuse de connaître le traitement réservé à celui sur Stephen Hawking, l'un des hommes que j'admire le plus, aussi bien pour ses théories que pour sa volonté de vivre, ou encore pour son humour.

Il faut dire que cet homme n'a pas eu une histoire facile. Alors qu'il s'apprête à attaquer son doctorat, il découvre qu'il est atteint d'une malade incurable et qu'il n'a que deux ans à vivre. Mais grâce à sa volonté de vivre et à la force de son épouse, il est encore vivant aujourd'hui, à 73 ans, et on lui doit certaines des théories les plus passionnantes de la cosmologie.

Le film est, forcément, légèrement tourné vers son histoire d'amour avec Jane, sa femme, qui l'a soutenu à travers la maladie. Mais l'on suit également sa carrière et son combat contre la maladie, sa vie de famille, ses avancées et ses problèmes, ses passions.

Parlons un peu d'Eddie Redmayne, l'acteur qui joue le rôle principal. Ce jeune homme est tout simplement incroyable. Avec son charme 100% british, il a su capter les multiples facettes du personnage qu'il incarne pour le retranscrire au mieux à l'écran. Impossible d'oublier également Felicity Jones, qui joue son épouse, et est également une actrice formidable (qu'on devrait sous peu retrouver dans un spin-off de Star Wars).

Dans ce film, j'ai tout aimé. De la réalisation intelligent à la complicité des acteurs, les références que presque personne ne comprenait dans la salle (visiblement, à part moi, personne ne connaissait Doctor Who), l'accent british, l'humour... Tout.

Et très honnêtement, je n'avais pas autant pleuré devant un film depuis très longtemps. Si j'ai pu retenir mes larmes presque tout le film, la scène finale m'a fait pleurer comme une madeleine, devant les regards interloqués de mes voisins de fauteuils, visiblement pas aussi touchés que moi.

Alors si vous avez un peu de temps et que vous ne savez pas quoi aller voir au cinéma, foncez. Vous ne le regretterez pas.

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
1 commentaire(s)
med2785 - 06/03 à 18:26

Salut Laetitia, pour l'avoir vu, je confirme le fait qu'il s'agit d'un de ces films poignant qui sollicite vos glandes lacrymales à plusieurs reprises.Le jeux des acteurs y est évidemment pour quelque chose. Eddy Redmayne incarne le personnage tellement bien que l'on a l'impression qu'il est réellement atteint de la maladie de Charcot....Un gros coup de coeur pour moi!

Signaler un abus
Commentaire(s) : 1