Contribution de
Marita A. Itela
Mon travail   sexo-psycho  

Vie de stagiaire : Partie 1

Mon Dieu que la vie de stagiaire est difficile ! Se retrouver en bas de la hiérarchie de l'entreprise, entre la machine à café et la photocopieuse... Voici la première partie de mes déboires de stagiaires :

Vie de stagiaire : Partie 1 © Marita A. Itela
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Partie 1 : Le groupe de Médias

Fin avril dernier j'ai réussi à décrocher un entretien dans un groupe de médias international pour un stage d'été. C'était complètement inespéré, étant donné que mon unique expérience dans la rédaction web se limitait à l'ensemble de mes contributions sur la communauté ElleAdore. 

L'entretien se déroule bien et se conclut par la rédaction d'un article sur un sujet prédéfini. Franchement ça passe crème, je le sens bien. Quelques semaines plus tard dans la soirée, je reçois un mail de la boîte qui me demande d'écrire un article  sur le sujet que je veux, à renvoyer le lendemain. Ma première pensée : Bon si je dois en écrire un au pied levé c'est bon signe ? (Vous en pensez quoi, vous ?) Et bien le lendemain on m'annonce un rendez-vous avec les rédactrices en chef du pôle "People".

Le second entretien se passe tout aussi bien. La rédactrice en chef me dit même qu'elle accepte de me prendre en stage. L'entretien se conclut par la rédaction d'un article sur un sujet prédéfini (le troisième). Quelques jours, après on me demande encore la rédaction d'un article pour le lendemain matin... Là ça fait beaucoup, surtout que mis à part un accord verbal, je n'ai aucune certitude que mon stage s'effectuera bel et bien. Je rédige cet énième article que j'envoie avec un peu d'agacement, en demandant si tous ces articles me mèneront au stage tant convoité. Le lendemain matin la réponse ne se fait pas attendre. Mon article mode, ne parle pas assez de mode (En toute objectivité je ne pense pas.) et donc le stage me passe sous le nez. 

En résumé, devenir stagiaire n'est pas chose facile. Il arrive de se faire balader pendant plusieurs semaines avant de se faire remercier poliment, pour manque de qualification.

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0