Contribution de
annaick_f
Culture   Musique  

"White Chalk"

Avec son huitième album, PJ Harvey délaisse les guitares brutes pour le piano. Chronique d'un disque qui auraient pu plaire à des fées irlandaises.

"White Chalk"
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Son album :

White Chalk PJ HarveyDisponible depuis le 24 septembre 2007

Label : AZ (Universal)

 

Un album à écouter seule, chez soi, le nez collé à la fenêtre en regardant la pluie ou la neige tomber dehors.

 

PJ sur le web :

islandrecords.com (anglais) pjharvey.net (anglais)

PJ en concert :

Le vendredi 16 novembre au Grand Rex, à Paris

C'est qui ?

Polly Jean Harvey alias PJ Harvey est l'un des grandes prêtresses de la musique indépendante.

Signe particulier : elle ne fait rien comme tout le monde. Cette fille est rock and roll jusqu'au bout des ongles.

Bon, là, vu la pochette, c'est sûr, on ne s'en rend pas vraiment compte...

C'est quoi ?

Un disque en dehors des modes et des courants musicaux qui est tout sauf commercial. L'ambiance de cet album est feutrée, mélancolique et parfois même étrange. La voix aérienne parfois lointaine se superpose au piano, omniprésent, ainsi qu'aux touches de guitare et de harpe.

C'est comment ?

Enveloppant, puissant, planant et magnifique.

Ce disque est étonnant parce que PJ Harvey nous avait habitué à une musique beaucoup plus brut de décoffrage. Là, voix et musique sont à fleur de peau. Surprise, PJ y délaisse la guitare pour le piano. C'est comme si la brunette était tout à coup apaisée.

Un album à écouter seule, chez soi, le nez collé à la fenêtre en regardant la pluie ou la neige tomber dehors.

On écoute quoi de toute urgence ?

Tous les morceaux mais plus particulièrement "The Moutain". Il s'agit du titre qui clôture "White Chalk". Son final vous emportera loin, loin, loin, dans un monde onirique. Là où PJ vous propose de la suivre dans son dernier album.

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0