Contribution de
Olivia_R
Mince Alors !  

Yoga : pourquoi je suis devenue accro

Certains sports ont le don de vous rendre complètement addict !

Yoga : pourquoi je suis devenue accro © DR
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Intriguée depuis longtemps par la pratique du yoga, j’avais entendu tout et son contraire au sujet de cette discipline :

« C’est relaxant, tu verras »
« On a beau dire, ça fait secte, un peu… »
« Ce n’est pas vraiment un sport ! »
« Tu devrais essayer, ça change la vie. »
« Ce n’est pas du tout pour toi car tu ne sais pas lâcher prise »
Autant dire que j’étais bien avancée. Aussi, quand Löle a commencé à organiserdes cours gratuits au Wanderlust il y a quelques années, j’ai décidé de m’y rendre un dimanche d’été. Le contexte était résolument agréable et surtout, je voulais m’en faire ma propre idée. C’était un test, juste pour voir. L’idée d’exécuter d’étranges postures en bord de Seine avait ce petit quelque chose d’attrayant qu’il me fallait tenter. Jusque là, rien de fou. Ce que j’ignorais en revanche, c’est le coup de cœur qui allait suivre car depuis c’est simple : je n’ai jamais arrêté.

Je vous entends déjà dire que le yoga, à l’instar du running, est un phénomène de mode passager. C’est sans doute vrai. Cependant, je reste persuadée que lorsque l’on trouve un sport qui nous convient vraiment, on ne l’arrête pas de sitôt, que ce soit tendance… ou pas. Le running et moi, par exemple, ça fait deux. J’ai beau courir parfois avec des amis qui réussissent à me motiver, je sais parfaitement que je ne serai jamais accro. Je ne ressens pas d’engouement en particulier, pas de passion. J’y vois une activité comme une autre à faire « pourquoi pas ». Alors que pour le yoga, c’est différent. Et ça l’a été dès la première fois. Mais laissez-moi plutôt vous donner quelques bonnes raisons de pratiquer !

Le yoga est recommandé pour les grandes angoissées de la vie :
En d’autres termes, c’est fait pour moi. En début de cours, le fil conducteur, bien au-delà de la pratique en tant que telle, s’impose de lui-même : se poser sur son tapis bien ancrée dans le sol et prendre le temps de mettre de côté les soucis. Vous avez le temps de le faire, vous, au sein d’une vie toujours speed ? Le yoga, c’est une petite bulle de paix dans un monde qui va à cent à l’heure. Une heure que j’accepte de prendre pour moi pour être « mieux » : mieux dans ma peau,  mieux disposée à l’égard des autres... Inutile de préciser que cette zen-attitude procure un bien fou !


Le yoga permet de s’affranchir de sescomplexes :
Je ne sais pas vous mais moi, me changer autour d’une douzaine de filles dans les vestiaires, ça me met légèrement mal à l’aise. Par pudeur d’une part, mais surtout car je me trouve toujours trop ceci ou pas assez cela. Alors en salle, lorsqu’il faut s’étirer en tout sens et dévoiler son corps gauche, je ne vous raconte pas le stress ! Pour une fois, j’ai appris à me faire violence  et ne pas avoir peur du regard des autres (du moins, pas trop). J’ai surtout compris que la pratique du yoga est personnelle. Ici, on n’est pas « jugée » ni par l’aspect fashion de sa tenue, ni par le corps ou le poids. On fait de notre mieux, comme on le sent et c’est ainsi qu’on progresse à son rythme. Autant préciser que cet état d’esprit m’enchante carrément, à l’heure où l’on prône la perfection et où les filles arborent make-up et tenues hors deprix pour aller faire de l’exercice physique sans même transpirer !

Le yoga développele corps :
C’est assez chouette de constater que son corps se transforme au fil des séances, non pas pour le côté nombriliste mais parce qu’on se sent mieux dedans ! Faire le grand écart ? J’avais tiré un trait dessus depuis mes 8 ans. Constater que j’ai des abdos et qu’ils sont même capables de se dessiner un peu même malgré les MacDo ? C’est un vrai plaisir qui prouve bien qu’il y a eu un effort, une motivation régulière, une pratique assidue de la discipline. Depuis quelques mois donc, j’ai énormément gagné en tonicité musculaire et en souplesse. A croire qu’à force de me dire « Fais comme tu peux, ce n’est pas grave si tu ne réussis pas aujourd’hui », j’ai fini par réussir pour de bon. Je suis de celles qui se braquent lorsqu’on leur met unepression trop forte. Peut-être connaissez-vous cela aussi ? Mais lorsque je suis en confiance, rien ne peut m’arrêter. Mission réussie !

Le yoga s’exerce en douceur :
La pratique du yoga génère une certaine bienveillance. Les profs le soulignent d’ailleurs en affirmant d’emblée « Il n’y a pas de bons et mauvais élèves ». Alors naturellement, cet optimisme dont je fais preuve (les complexes au placard, une attitude saine et positive) est lié au fait que je sois plutôt bien tombée au sein de mon parcours « yogistique », ce qui a franchement aidé ! C’est comme tout, il faut bien choisir sa prof, ses cours et l’état d’esprit qui va avec. Mais si vous tendez d’office vers une discipline qui vous plaît (Bikhram, Ashtanga, Hatha…, le choix est grand), tout coule de source.Mon trip à moi : le Vinyasa, un yoga dynamique dérivé du Ashtanga.

Le yoga aide à se fixer des challenges :
Pas toujours évident de tenter des postures acrobatiques, en partie car il faut se lancer et par conséquent, avoir confiance. Comme chaque sport, le yoga permet de se tenir à des objectifs et de dépasser ses limites. C’est ainsi qu’un beau jour, je me suis retrouvée les pieds en l'air la tête en bas, tenant seulement par la force de mes avant-bras, un brin terrorisée certes mais pas peu fière. Ce qui est cool ici, c’est que c’est sans obligations : pas de remarques désobligeantes les jours où l’on n’y arrive pas voire même où l’on n’a pas envie (et oui, ça arrive !). Les défis relevés sont personnels, on fait ce que l'on veut, on avise au moment présent. Et surtout, on prend énormément conscience des capacités de son corps. Ai-je besoin de préciser que se surprendre dans le bon sens est merveilleux pour le moral ?

De fait, je ne peux que vous encourager à tenter si ce n’est pas déjà le cas. Que vous soyez rondes ou fines, souples ou raides, habituées au sport ou clairement pas, il n’y a aucune limite pour vous lancer ici. Il vous faut juste se montrer curieuse et avoir l’envie de s’accorder une pause bien-être, relaxante et sportive à la fois. Et avouons-le ! Le petit massage qui conclue généralement chaque cours n’est pas pour déplaire.

Et vous le yoga, vous en pensez quoi ?

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0