Contribution de
melanie_sienne
Culture

Le Vertigo, un hôtel design à moins de 30 euros !

A deux pas de la gare St-Charles et du Vieux Port, cet hôtel ne ressemble à aucun autre, à la fois abordable et branché, convivial et intime, chic et cheap !

Le Vertigo, un hôtel design à moins de 30 euros !
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

A deux pas de la gare St-Charles et du Vieux Port, cet hôtel ne ressemble à aucun autre, à la fois abordable et branché, convivial et intime, chic et cheap ! Le Vertigo peut se targuer d'attirer les jeunes (pour 23,50 euros, on peut partager sa chambre avec ses amis), mais aussi les urbains branchés, en quête d'inédit. L'hôtel s'organise autour d'un patio, où se prépare chaque soir l'apéro en toute convivialité et compte 18 chambres : des cabanons ou des chambres de luxe avec balcon. Certaines peuvent accueillir jusqu'à 6 personnes, l'une d'entre elles a même deux salles de bain.

De quoi faire le bonheur des grandes familles !

La déco, faite de bric et de broc, fait tout le charme du lieu. Le mobilier a été chiné aux Puces et dans les brocantes. On aime les vieilles enseignes, les meubles d'école, les armoires patinées... Les hôtes aiment à papoter et s'échanger des bons plans dans la cuisine communautaire ou le lounge cosy.

Un nouveau concept d'hôtel, une auberge de jeunesse nouvelle génération, qui risque de faire très vite des petits !

Hôtel Vertigo Marseille, 42, rue des Petites Maries, Marseille, 04 91 91 07 11, www.hotelvertigo.fr

Retour au sommaire


 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
L’adresse email ne sera pas visible
 

Les derniers commentaires

  • Pas du tout lombarde sa grand-mère mais Ligure.

    posté par Anonyme 18 nov. 2014 - 08h52

    Et si Julien Doré était devenu le gendre idéal ?

  • va falloir revoir votre copie car Julien ne vient pas de Pop Star

    posté par Anonyme 17 nov. 2014 - 22h09

    Et si Julien Doré était devenu le gendre idéal ?

  • Pourquoi les Nantais ont du mal avec les 85 ?

    posté par mathilde 13 nov. 2014 - 07h55

    Tu sais que tu viens de Nantes quand :