Contribution de
liladore007
Culture

"Tuer le père", le nouveau roman d'Amélie Nothomb !

Qui dit rentrée littéraire dit bien sûr... retour de la célèbre romancière au chapeaunoir ! Que raconte "Tuer le père" ? Est-ce un bon cru ? Je vous dis tout !

"Tuer le père", le nouveau roman d'Amélie Nothomb !
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Dans quelques secondes, vous allez me détester... J'ai lu le nouveau roman d'Amélie Nothomb (avant vous). Je sais, c'est pas juste. Mais, attention, c'est pour la bonne cause ! Comme ça, vous pouvez vous précipiter sur "Tuer le père" sans l'ombre d'une hésitation !

Que de mystères autour de ce nouveau-né !

Depuis des semaines, nous n'avions qu'un titre : "Tuer le père" et une phrase : "Allez savoir ce qui se passe dans la tête d'un joueur."

Allez, je lève enfin le voile !

C'est l'histoire d'un adolescent qui rêve de devenir magicien... (Non, il ne s'agit pas de Harry Potter.)

Joe Whip a des doigts de génie et un talent fou pour les jeux de cartes. Rejeté par une mère obnubilée par ses amants, il fait une rencontre qui va bouleverser sa vie : Norman, un des plus grands illusionnistes du pays (Non, non, rien à voir avec Dumbledore, n'insistez pas).

Devenu son mentor, ce dernier le considère rapidement comme son fils et accepte de lui révéler certains secrets...

Mais Joe est-il aussi sincère ? La jolie épouse de son maître ne le laisse pas indifférent, l'argent non plus. Quelles sont ses véritables intentions ?

Mon avis ? Je l'ai lu comme on boit un verre, d'une traite ! C'est plutôt bon signe, non ?

Ce que j'ai adoré :

-L'histoire machiavélique à souhait...

Ce petit Joe Whip cache bien son jeu, on se demande jusqu'au bout s'il a des limites. (Il n'en a pas)

-L'ambiance déjantée du festival "Burning Man",

cette cité nomade construite chaque année dans le désert de Black Rock au Nevada. La poussière blanche qui laisse sur la peau "une sensation de savon", le vent sec et chaud, les participants très "peace and love"... Maintenant, j'ai vraiment envie d'aller y faire un tour !

-La fin très "nothombesque".

Si l'ensemble du roman, moins porté sur le dialogue, s'éloigne un peu des plus grands best-sellers de l'auteure, son dénouement est très signé. Impossible de se tromper, c'est du Amélie Nothomb pur jus !

Je ne vous en dis pas plus, bonne lecture !

Pour découvrir les autres romans de la rentrée, c'est par ici !

"Tuer le père", Amélie NothombEditions Albin MichelDate de sortie : 18 Août 2011


 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
L’adresse email ne sera pas visible
 

#ElleAdoreCulture sur Instagram