Contribution de
*_15282481f5b41239a9
Vie perso

Enceinte à 40 ans !

Une grossesse tardive, c'est quoi, c'est quand, c'est comment ? Je me pose des questions, plein d'ailleurs ! Alors, en bonne journaliste, je suis allée trouver des réponses auprès d'un médecin.

Enceinte à 40 ans !
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Une grossesse tardive, c'est quoi, c'est quand, c'est comment ? Je me pose des questions, plein d'ailleurs ! Alors, en bonne journaliste, je suis allée trouver des réponses auprès d'un médecin.

1) En fait, docteur, c'est quoi exactement une grossesse tardive ?

On parle de grossesse tardive à partir de 38 / 40 ans et "ultra-tardive" après l'âge de 45 ans.

En bref : note pour moi-même, il semble donc que je sois en retard.

2) Mais jusqu'à quel âge je peux avoir un enfant sans (trop) de risques, alors ?

Dans la majorité des cas, toutes les grossesses même tardives se passent bien, même si elles exigent un suivi plus attentif. Mais ce qu'il faut comprendre, c'est qu'avec l'âge, on a plus de difficultés à concevoir un enfant.

En bref : ok, donc plus j'attends pour avoir un enfant, plus je "devrais" faire l'amour...

 

3) Justement, c'est quoi mes chances de devenir enceinte selon mon âge ? Et si mon homme est plus âgé, ça change quoi ?

A 30 ans, sur 100 femmes qui veulent un enfant seules six n'y arriveront pas. A 40 ans, plus d'un 1/3 des femmes n'y parviendront pas. Les hommes, eux, ont un peu plus de chance : c'est à partir de 45 ans qu'il y a une diminution de la fertilité.

En bref : ils en ont de la chance !

4) Et si je suis enceinte tardivement, qu'est ce qui pourrait se passer pour moi... et pour mon enfant ?

Pour la mère, il peut y avoir des risques de fausses couches, des risques de diabète, d'hypertension, d'accouchement prématuré et de césariennes. Il faut également savoir que la mortalité maternelle, sujet tabou, augmente après l'âge de 38 ans : le taux de mortalité est de 33,3 sur 100 000 naissances contre 7 pour 100 000 naissances entre 30 et 34 ans.Du côté du bébé, on redoute notamment les anomalies chromosomiques (comme la Trisomie 21) et la prématurité. Il y a également un risque de petit poids.

En bref : ah, ça me rassure beaucoup... Allez, je respire, je rationnalise. C'est bien de le savoir mais il faut rester op-ti-miste.

5) Mais les grossesses tardives, c'est courant non ?

3,7 % des bébés en 2004 sont nés de mamans âgées de 40 ans et plus. Cela représente donc environ 28 600 naissances.

En bref : ouf, je ne suis pas la seule !

6) Bon, si je ne suis pas la seule, c'est quoi les raisons des autres femmes. Hein ?

On peut distinguer deux effets à l'origine des grossesses tardives : il y a plus de femmes de 40 ans actuellement que dans les années 1980 (retour du baby-boom) et des facteurs comportementaux. D'une part, il existe une meilleure contraception et les femmes font de plus en plus d'études (et c'est tant mieux !), d'autre part, il y a de plus en plus de secondes unions. Les femmes ont donc plus envie d'avoir un enfant avec leur second conjoint.

En bref : mouais, il faut réellement que je lui donne mon "vrai" âge au second conjoint ?

7) Ok docteur. C'est quoi la conclusion de tout ça ?

D'abord un message optimiste, la grande majorité des grossesses de la quarantaine se passent bien et donnent naissance à des enfants en bonne santé. Mais surtout, je voudrais que les femmes prennent conscience de cette perte de fertilité au fil de l'âge et s'organisent donc en conséquence.

En bref : Hé, Chéri, si on prenait rendez-vous dès aujourd'hui ?

Note : Je suis allée poser mes questions à la spécialiste du domaine le : Dr Joëlle Belaisch-Allart, gynécologue-obstétricienne et chef du service de Gynécologie Obstétrique au Centre hospitalier des Quatre villes, à Sèvres.


 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
L’adresse email ne sera pas visible
 

#ElleAdoreViePerso