Rechercher

10 pensées que j'ai eues pendant mon premier Roland-Garros

10 pensées que j'ai eues pendant mon premier Roland-Garros

Après 10 ans passés à Paris, j'ai enfin obtenu le Graal (selon mes potes adeptes de la petite balle jaune) : un ticket pour Roland-Garros.

Même sans être la plus grande fan de tennis de la planète (loin de là, même), j'ai toujours été curieuse de Roland-Garros. Plus qu'un événement, c'est une véritable institution dans laquelle se presse tout le gratin sportif et people. Mais la hype est-elle justifiée ? Profitant d'une invitation à assister à un match, j'ai enfin pu découvrir cet événement unique. Voici ce qui m'est passé par la tête. 

Ils ne déconnent pas avec la sécurité

Point de dépose pour les taxis et VTC, barrières de sécurité, fouille des sacs, multiples contrôles des billets : c'est agréable, on se sent en sécurité. 

C'est gigantesque

Mieux vaut suivre le guide ou avoir un plan pour s'y retrouver, sinon, c'est un coup à se perdre. 

Tellement de merchandising

Il y a des boutiques de partout, que ce soit pour vendre de la nourriture, des boissons, des souvenirs, des tenues... 

Des polos. Partout.

Je crois que je n'ai jamais vu une telle concentration de polos Lacoste dans des tons pastel. D'accord, la marque est l'un des sponsors de l'événement, mais quand même... 

L'organisation est vraiment militaire

Impossible de rentrer dans les gradins pendant un set. Et entre les sets, on dispose de 90 secondes, pas plus, pour trouver sa place. Autant dire qu'il faut se bouger. 

Le silence est impressionnant

L'ambiance est bien différente de celle des matchs de foot. Ici, personne ne crie, ne chante. C'est déconcertant, mais presque reposant. 

Le temps passe à toute vitesse

Qui eut cru que de regarder deux personnes échanger des balles de tennis serait si prenant ? 

Il fait une chaleur à crever

Le soleil cogne et vous fait vite regretter de ne pas avoir pris un chapeau / des lunettes de soleil / de la crème solaire. 

Il y a des people partout

Mais ça ne serait pas M. Pokora, là-bas ? Et là, c'est Iris Mittenaere ! 

Ca donne envie de revenir

Comment ça, il faudra attendre l'année prochaine ?

Loun_R

Sur le même sujet

Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme