Fermer
Suivre Elleadore.com sur
S'abonner au magazine :

6 raisons pour lesquelles j'adore faire du sport (quand j'arrive à me motiver)

Note : (0 vote)
6 raisons pour lesquelles j'adore faire du sport (quand j'arrive à me motiver)

Même si généralement, il me faut toute ma volonté pour me forcer à commencer une séance de sport, quand j'y arrive, rien ne peut plus m'arrêter.

  • Quand je fais du sport, je ne pense à rien

Si ce n'est à mettre un pied devant l'autre, à faire ma prochaine longueur de piscine ou à répéter un mouvement de musculation. Impossible de me concentrer sur mon travail ou un quelconque problème : ma tête se vide totalement. Et parfois, ça fait du bien de mettre son cerveau sur pause.

  • Quand je fais du sport, je gagne en assurance

Epaules rejetées en arrière, menton relevé :quand je rentre d'une séance de sport, je me sens fière, et mon attitude s'en ressent. Il ne me manque plus que la musique de la marche impériale pour m'y croire vraiment : la conquérante, c'est moi.

  • Quand je fais du sport, ça brûle (et c'est bien)

En tant que petite sportive du dimanche, dès que je me remotive pour faire du sport, mes muscles protestent. Et j'adore cette sensation. Ça tire, ça brûle, mais ça prouve surtout que ça travaille, et j'apprécie encore plus mes courbatures du lendemain.

  • Quand je fais du sport, je déculpabilise

"2h de natation, ça vaut bien un pot de glace, non ?". Non ? Vraiment ? Bahhhh...Tant pis ! Nah !

  • Quand je fais du sport, je mange mieux

Outre le pot de glace (c'est rare, promis), je fais plus attention à mon alimentation avant mes séances.Vous avez déjà essayé de nager avec un burger frites dans le ventre ?Impossible.

  • Quand je fais du sport, je me sens mieux

Cette histoire d'endorphines, c'était donc vrai ?

Vous aimerez aussi
Nature 3,8km de natation, 180,2 km de cyclisme, 42,195 km de...
Sport Quand on se lance dans le sport, on veut souvent aller...
Sport Cette jeune coréenne fait un malheur sur les réseaux...
Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme