Fermer
Suivre Elleadore.com sur
S'abonner au magazine :

A lire : "Ceux qu'on aime", de Steve Mosby

Note : (0 vote)

Et si votre mère, votre soeur, votre meilleure amie était à votre insue retenue prisonnière d'un tueur sadique qui envoie des sms et des mails à ses proches pour endormir leur méfiance ? Vous y avez déjà pensé ?

A lire : "Ceux qu'on aime", de Steve Mosby

"Ceux qu'on aime"De Steve MosbySonatine EditionsSortie février 2009

Depuis quand n'avez-vous pas vue physiquement votre soeur, votre mère, ou votre meilleure amie ? Deux jours ? Une semaine ? Plus ?

Mais vous ne vous faites pas de souci, parce que vous avez reçu un e-mail ?

Et si vous ignoriez tout simplement que votre mère, votre soeur, votre meilleure amie vit l'enfer, retenue par un criminel qui a pris sa place et endort la méfiance de ses proches en menant sa vie... Combien de temps mettriez-vous à vous en rendre compte ? Peut-être que lorsque vous prendriez conscience du détail qui cloche, il serait déjà trop tard...

Cette idée vous inquiète, tout d'un coup ? Alors, sans hésiter : vous êtes mûre pour le dernier roman de Steve Mosby.

Le pitch

Deux hommes vont être confrontés à un tueur en série machiavélique au modus operandi très particulier : avant d'assassiner ses victimes, il vit à leur place et donne des signes de vie à leurs proches.

Deux hommes, oui, mais encore ? L'un, Sam Currie, est commissaire, et l'autre, Dave Lewis, journaliste. Classique, mais pas que : eux-mêmes ont, par négligence, laissé mourir un proche, faute de faire attention à lui... C'est dire ce que le tueur représente pour eux.

On lit ou on fuit ?

On lit ! Un roman qui vous saisit, une intrigue parfaitement menée, une progression méthodique du suspens, avec, en option, une réflexion sur la solitude et la société contemporaine : que demander de plus ?

Vous aimerez aussi
Idées recettes Ne jetez plus le pain de la veille ou plus vieux....
Beauté Un papa se moque gentiment de son adolescente qui fait...
On adore Cette publicité danoise très réussie montre qu'on...
Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme