Fermer
Suivre Elleadore.com sur
S'abonner au magazine :

Art Home : L'atelier de cuisine sur les toits

Art Home : L'atelier de cuisine sur les toits

Le Palais de Tokyo vient de lancer son nouvel événement créatif : Nomiya, un restaurant tout en verre posé sur le toit du Musée. La bonne idée ? Y proposer (aussi) un atelier culinaire. L'occasion de découvrir – très haut perché- les secrets d'un chef, très audacieux.

Sans parachute (je ne sais pas cuisiner), j'ai testé un atelier de cuisine au Palais de Tokyo, à mi-chemin entre expression artistique et gastronomie. Heureusement, l'originalité ne me donne pas le vertige.

On adore :

- Le jeu homophonique sur le nom Art Home : à prononcer Arôme.

- Le potager sur le toit ! Ses fleurs, ses légumes et ses plantes aromatiques de saison que l'on cueille pour la recette du jour... Avec, au-dessus de nos têtes, dans un coin du cadre bleu (le ciel), le sommet de la Tour Eiffel.

- L'espace cuisine version loft : un large plateau sous une verrière aux poutres métalliques apparentes, comme dans un véritable atelier d'artiste.

- L'effet de surprise: ne pas savoir à l'avance quels fous petits plats on va nous enseigner. S'impatienter alors de découvrir la recette innovante et décalée du jour.

- Les petites astuces que Judith, notre guide culinaire, sème, l'air de rien, au long de ces deux heures d'atelier... Dans le désordre, j'ai retenu que couper les carottes deux sur deux permettait une meilleure régularité de cuisson et s'appelait un taillage en paysanne, qu'une spatule se disait une Maryse...

Et, surtout, cette expression pleine de bon sens : "Torchon mouillé, main brûlée".

De quoi épater mes copines la prochaine fois que je les invite, ou même, j'en suis certaine, gagner un camembert au Trivial Poursuit.

- L'idée de se prendre pour une artiste des fourneaux. Manier le cercle et le fouet, jouer des matières et des couleurs, surprendre de textures et de saveurs, et apprendre ainsi l'art de la composition culinaire contemporaine.

Le doute (pertinent) une fois l'œuvre achevée

Mon plat, je l'encadre ou je le mange ? Je goûte d'abord. Et je me dis qu'il est aussi bon que beau (en raclant le fond).

- Le concept d'art (très) éphémère lové dans une assiette. Miam.

"Iles flottantes aux carottes et aux œufs de hareng" et "Millefeuilles à la pâte non levée aux framboises et sa chantilly parfumée au thé vert."

- La pensée de pouvoir revenir, et de laisser, cette fois, les pros travailler. Goûter ainsi, les pieds sous la table d'hôte de Nomiya et les yeux rivés sur la Tour Eiffel, les nouvelles créations culinaires de Gilles Stassart.

L'Atelier et son potager :

Du mardi au vendredi de 12h à 14h, samedi et dimanche de 13h à 15h. Sessions enfants (dès 6 ans) : le mercredi et le samedi de 16h à 18h.Tarifs : adulte 20 euros - enfant 15 eurosRéservations : www.art-home-electrolux.com ou directement au Palais de Tokyo.

Elle adore Ses derniers articles

Vous aimerez aussi

Ces phrases que les freelances ne veulent plus entendre
Travail Travailler en freelance, c'est avoir, certes, une...
Moby dévoile un album 100 % gratuit
Musique Moby propose More Fast Songs About the Apocalypse, son...
5 bonnes raisons d'aller en Toscane
Voyage Vous avez toujours eu envie de découvrir la Toscane ?...
Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme