Fermer
Suivre Elleadore.com sur
S'abonner au magazine :

Elles ont testé un surf camp !

Elles ont testé un surf camp !

Convivial, festif, sportif, un brin colonie de vacances ... Trois surfeuses très différentes, mais avec la même passion des vagues, nous racontent.

Parce que la tendance du surf a capturé le coeur de beaucoup, les surf camps se sont multipliés partout dans les capitales du monde. Convivial, festif, sportif, un brin colonie de vacances... Trois surfeuses très différentes mais avec la même passion des vagues nous racontent.

 

 

1# Mary-Astrid, 23 ans, originaire de Lille. Surf camp choisi : Débutante - La Surfer's villa - Seignosse

Qu'est ce que tu aimes dans le surf ?

J'aime le sport en général, donc je dirais : l'activité physique. J'aime aussi énormément le fait de jouer avec ce que l'océan apporte : les vagues, la houle, le vent, l'odeur... C'est une sensation unique lorsqu'on arrive à glisser sur une vague.

Le surf c'est également avant tout une manière de vivre, un feeling et des rencontres.

Pourquoi avoir choisi de faire un surf camp ?

Le surf ça ne s'apprend pas en un ou deux cours ou en louant une planche de temps en temps. Il faut avoir la niac, ne pas avoir peur de tomber et toujours se lancer.

En choisissant un surf camp, j'avais la garantie de surfer tous les jours au moins 2h et ainsi être totalement immergée de ce "lifestyle" si propre au monde du surf.

Décris-nous en quelques lignes une journée type au surf camp ?

Chaque surf camp est unique et a ses propres règles. Dans le cadre du mien, je me levais aux alentours de 9 heures où le petit déjeuner était servi par les moniteurs qui vivaient avec moi dans la villa. Sur la table du salon on analysait les vagues et l'heure la plus propice pour aller surfer (tout dépend de la houle, de la marée, du vent...).

Lorsque je n'avais pas mes cours de surf, j'avais quartier libre. Une télé, un billard, des livres, des DVD, j'avais plein de choses à ma disposition mais la plupart du temps, j'allais au bord de l'eau (qui se trouve juste derrière la dune de la villa - plage des Bourdaines) ou j'allais courir autour du lac de Hossegor.

Quand le cours de surf commence, on ressent cette petite boule dans le ventre et on se questionne sur nos progrès, sur la chaleur de l'eau, sur les conditions météo...

Quand on débute c'est une excitation toute autre !

Le soir, je m'arrangeais pour sortir dans les afterworks organisés par Quiksilver à la Boardrider's house ou dans les autres bars de bords de plage.

Quelle est ta recette pour une session surf parfaite ?

Me mettre debout suite à chaque vague que je choisis ! Mais ce n'est pas évident de trouver ses appuis immédiatement quand on débute...

Quelles sont tes meilleures adresses de surf camp ?

J'ai entendu beaucoup de bien de la Quiksilver house à Hossegor qui propose 5h de surf par jour en plus des activités comme le skate ou le longskate.

J'ai testé la surfer's villa de Seignosse qui est, à mon goût, vraiment sympa pour débuter dans le monde du surf !

A qui s'adresse le surf camp ?

Celui que j'ai testé s'adresse à tout type de surfers. Le confirmé y trouvera son compte car Luana, la monitrice, est une professionnelle qui s'adapte très bien au niveau de chacun.

En quelques mots, peux-tu nous donner envie d'aller faire un surf camp ?

Partir en surf camp, c'est accepter le fait d'entrer dans un autre monde et apprendre à s'y attacher. La manière de vivre d'un local ou d'un surfer n'a rien à voir avec notre manière de vivre à nous, les citadins.

Ils vivent avec une autre notion du temps et vivent au travers de leur environnement naturel. L'eau va influer sur leur programme journalier, ils vivent pour et par l'océan. Toute leur vie s'orchestre autour de ça. Il faut être souple et apprécier d'être appelée à l'improviste pour une session !

Qui peut-on rencontrer dans un sur fcamp ? Avec qui es-tu restée en contact ?

J'ai rencontré Luana Prado, une surfeuse Brésilienne pro qui a été sponsorisée par Reef pendant longtemps. Une super enseignante et une super surfeuse !

J'étais toute seule dans la villa la semaine de mon camp puisque j'avais reservé en dehors des vacances scolaires, je passais alors beaucoup de temps avec elle.

Etre de temps à autre seule m'a permis de sortir en vélo facilement à droite à gauche, d'aller rencontrer les locaux et de m'immerger rapidement dans la ville.

En 5 mots décris nous l'ambiance d'un surf camp ?

Sportive, fraternelle, solidaire, détendue, motivée.

Quelle a été ta première sensation quand tu as glissé sur une vague ?

Ce n'est pas comparable avec un autre sport de glisse. J'ai déjà testé le skate et le snowboard et le surf n'a rien à leur envier !

Ressentir le poids de l'océan sous ses pieds et apprendre à maitriser sa vague est quelque chose de particulier, c'est cette chose si spéciale qui rend le débutant surfer addict à l'océan.

Chaque vague est différente et s'appréhende d'une manière particulière.

As-tu des modèles, des personnes, des surfeurs/euses qui t'inspirent ?

Copyright photo : Thomas Canel

Je suis très inspirée par le surf féminin. Que ce soit en terme de "mode" ou de style de glisse.

J'aime énormément le style de Kassia Meador, longboardeuse de chez Roxy pendant longtemps et maintenant photographe pour la marque. Je suis également très fan de Stephanie Gilmore et de Bethany Hamilton pour tout l'espoir qu'elle dégage suite à son histoire tragique.

Le surf rime avec un style de vie, de fringues, de musiques, peux tu nous donner tes inspirations ?

Le surf féminin devient très en vogue depuis quelques années, comme un nouveau "souffle" qui inspire le prêt-à-porter et la haute couture (cf : dernière pub de Chanel). Mais le surf rime avant tout avec naturel. Les surfeuses ont de longs cheveux blonds car ils prennent le sel et le soleil, elles portent des mini shorts car il fait très chaud et des sweets à capuches pour les longues soirées d'été !

Il y a en effet un univers particulier autour du monde du surf. Le surfer aime la musique, la culture, le sport, c'est un épicurien avant tout ! Il aime retrouver ses potes au bord de l'eau pour surfer, pour les revoir, pour discuter, pour faire de la musique et pour délirer.

Quand on est dedans et qu'on le vit de l'intérieur rien n'est surfait, c'est un réel pli de vie à prendre car les journées sont longues dans le Sud-Ouest et les locaux vivent leurs journées jusqu'au bout !

Combien coûte un surf camp, quelle est la meilleure période pour y aller ?

J'y suis allée début mai puisque mon calendrier me l'imposait ainsi.

Mais j'ai trouvé cette période assez idéale quant à mon apprentissage du surf, l'eau était bonne, le temps était clément, il y avait peu de monde dans la villa et les touristes n'étaient pas encore arrivés.

Pour une semaine de surf, bed & breakfast + 2h de surf par jour, il faut compter 420 euros.

Sur le même sujet

Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme