Fermer
Suivre Elleadore.com sur
S'abonner au magazine :

La réponse intelligente de cette blogueuse à ceux qui critiquaient sa prise de poids

La réponse intelligente de cette blogueuse à ceux qui critiquaient sa prise de poids

Cette blogueuse a pris le temps de répondre aux messages désagréables sur sa nouvelle silhouette et ça dépote ! 

Il y a quelques temps, Megan Jayne Crabbe a publié sur son compte Instagram un photomontage montrant à gauche une photo d'elle il y a deux ans et demi - quand elle vivait selon un régime alimentaire restrictif et quand elle faisait beaucoup de sport - et à droite une photo d'elle actuellement avec son corps plus voluptueux.

La jeune femme de 24 ans souhaitait montrer que si elle avait gagné du poids, elle avait également acquis un sentiment de liberté et d'amour-propre.

Megan a reçu beaucoup de soutiens et de félicitations, mais aussi plusieurs messages haineux de gens suggérant qu'elle avait "ruiné" son corps.

La jeune femme, qui dirige le blog Bodyposipanda, a publié à nouveau cette image en répondant aux commentaires désagréables et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle a un super sens de la répartie et du bon sens !

Voici ses réponses. On vous laisse les apprécier. 

1. "Donc vous venez de décider de ruiner votre corps ?"
- "Nan, je viens d'arrêter de me torturer tous les jours pour montrer une image qui ne me ressemble pas."

2. "Mais tu me paraissais en meilleure santé avant."
- « C'est drôle, tu me paraissais beaucoup plus intelligent avant de mettre au même niveau ma santé et mon poids et avant d'oublier que la santé mentale concerne la santé aussi."

3. "Vous auriez pu garder la même silhouette et aimer votre corps, vous n'aviez pas besoin d'engraisser pour cela."
- «J'aurais pu rester la même personne et demeurer dans le trouble de l'alimentation qui m'a presque tué quand j'avais 15 ans. J'aurais pu me faire mourir de faim et faire du sport obsessionnellement pendant des heures tous les jours, mais cela ne m'aurait jamais conduit à l'amour. Peu importe combien de poids je perdais, il y avait toujours toujours toujours quelque chose à haïr. Bien-sûr que les gens n'ont pas besoin de prendre du poids pour trouver de l'amour-propre, c'est juste que mon corps avait besoin d'être ainsi pour correspondre à ma liberté mentale. Aujourd'hui, ce que vous voyez, c'est mon corps heureux."

4. "Mais vous ne pouvez pas être heureuse en vous regardant comme vous êtes maintenant, moi je ne pourrais jamais être heureux dans ce corps."
- "Je ne pensais pas que je le pourrais non plus, mais il s'avère que le bonheur n'est pas une taille. J'ai perdu beaucoup d'années à le croire. Désormais je ne cesserai pas de dire aux gens qu'ils méritent le bonheur exactement comme ils sont. "Ils méritent de s'aimer maintenant, pas dans 10 kilos de moins. Ils méritent cette liberté intellectuelle. Alors à chaque personne lisant ces mots je dis : J'espère que vous obtiendrez votre liberté aussi, quelle que soit la forme qu'elle emprunte. Je vais vous encourager à chaque étape du chemin."

 

I think that one of these pictures is more beautiful than the other. But it's not the one you think. One would be called curvy, the other fat. One looks like a 'before', the other looks like an 'after'. One will inspire people to tell me that I'm unhealthy, unworthy, unlovable. The other will be praised, admired, desired. And even though I've spent my life believing that the version of me on the left is more valuable than the version on the right, I've changed my mind now. I think it's more beautiful just to be yourself. Because the picture on the left was taken with all the pressures of what a 'perfect' body should look like in mind. The body is posed. The face is polished. The angle is unnatural. And while both these pictures are me, I don't see myself in the picture on the left. I see everything our culture wants me to be. And I still don't quite measure up. In the picture on the right, I am relaxed. I am content. I am celebrating all the parts of myself I've been taught to be ashamed of for my whole life. The rolls on my stomach, the cellulite dotting my thighs, my face bare and my mind free from what anybody else wants me to be. And that freedom is beautiful. More beautiful than a perfect pose or a flattering angle could ever be. It's the kind of beauty that's in us all, exactly as we are. If only we could learn how to see ourselves clearly.

Une publication partagée par Megan Jayne Crabbe (@bodyposipanda) le

Des milliers de personnes l'ont remerciée pour avoir tenu ces propos et pour le regard positif qu'elle porte sur son corps.

"Votre compte Instagram a eu une grande influence sur moi et, par conséquent, j'ai décidé depuis une semaine de cesser de me gâcher la graisse. Je suis tellement plus heureux déjà" a déclaré un de ses followers.

"Continuez d'être géniale. Vous êtes magnifique - vous semblez si en bonne santé et heureuse. Vous rayonnez."

Un autre a ajouté: «Vous êtes un être humain absolument magnifique et je suis si heureuse pour vous que vous n'avez plus besoin que les gens vous le disent pour le croire ... Cette image m'aide à aimer mon propre corps, parce que je suis passée par une transition similaire. Merci beaucoup pour l'espoir que cette photo me donne. "

Et vous ? Vous pensez quoi de cette jeune femme et du discours qu'elle véhicule ? 

 

"Wait so you just decided to RUIN your body?" Nah, I just stopped torturing myself every day for not fitting an image I was never supposed to be. · "But you look so much healthier to me before." That's funny, you looked so much more intelligent to me before you equated health with weight and forgot that mental health is health too. · "You could have stayed the same and loved your body, you didn't need to get fat." I could have stayed the same and spiralled back into the eating disorder that almost killed me when I was 15. I could have kept starving myself and obsessively working out for hours everyday but it never would have lead me to self love. No matter how much weight I lost there was always still something to hate. And sure, people don't NEED to gain weight to find their self love, this is just what my body needed to do to match up to my mental freedom. THIS IS MY HAPPY BODY. · "But surely you can't be happy looking like that now, I could never be happy in that body." I didn't think I could either, but as it turns out, happiness isn't a size. And I wasted far too many years believing that it was. Now I'm not going to stop letting people know that they deserve happiness exactly as they are. They deserve to live now, not 10 pounds from now. They deserve that mental freedom. So to every person reading this: I hope you get your freedom too, however it might look. I'll be cheering you on every step of the way. P.s. these are all comments I received on my last before/after picture, luckily for me, they just make me want to keep going even more

Une publication partagée par Megan Jayne Crabbe (@bodyposipanda) le

Elle adore Ses derniers articles
Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme