Fermer
Suivre Elleadore.com sur
S'abonner au magazine :

Lolita Pille nous parle de son dernier roman

Note : (0 vote)
Lolita Pille nous parle de son dernier roman

Nous l'avons rencontrée à l'occasion de la sortie son troisième roman "Crépuscule ville".

elleadore.com : Samedi dernier, tu étais invitée à l'émission de Laurent Ruquier, "On n'est pas couché". Tu as survécu à Nolleau et Zémour ?

Très bien. Nolleau est très humain, très intelligent. Il a fait quelques critiques sur le livre qui sont justes. Il vaut plus que les calambours qu'il fait à la télé ! Zemmour me fait marrer, c'est un bonapartiste de droite misogyne, mais il est brillant. Ils m'ont souhaité bonne chance.

elleadore.com : Déjà pas mal de promo depuis la sortie de ton roman... Petit aperçu de ce que tu y as dit :

"Vous savez quelle est l'étymologie du mot banlieue ? Bannir, bannissement. (...) Vous pensez que c'est le futur ? C'est le présent." (On n'est pas couché, 24 mai)

Ah oui ! Il paraît que je me suis trompée, j'en veux beaucoup à mon père ! Il me répète ça depuis que je suis petite. Chez moi, on bouffe avec le dico sur la table, et j'ai une absolue confiance en lui, du coup j'ai pas vérifié, résultat je sors ça un samedi soir chez Ruquier...

" C'est une ville monde, dans un futur flou. Plus paranoïaque que flou, d'ailleurs. " (Dans quelle étagère, 7mai )

elleadore.com : Ton roman se déroule dans le futur ou dans le présent, alors ?

De toute façon ce livre est bizarre, et je l'ai écrit bizarrement, dans des états bizarres. Je suis très confuse dans ma manière de le ressentir. C'est toujours très tendancieux de parler de son propre livre. C'est comme parler de son ex, sa propre mère ne le reconnaîtrait pas dans ce que je raconte !Le livre se passe à la fois dans le futur, dans la mesure où il ne se passe pas dans un décor existant, mais je pars du présent, et je vais à son extrême. En fait, c'est une vision très noire du présent.

"Je ne voulais pas entrer dans une satire poing levé." (Dans quelle étagère, 7mai)"C'est un livre naïf, poing levé." (Jalouse, mai 08)elleadore.com : Tu es militante ou désabusée ?Non, je ne suis pas militante. A la rigueur, dans les années 70 on militait encore, mais j'aurais pas voulu faire mai 68. Et puis, je n'y crois pas assez pour m'engager.

elleadore.com : Tu ne crois en rien ?Non. Il ne nous reste plus qu'à croire en nous-même, en l'individu.

elleadore.com : Quel est le moment idéal pour lire "Crépuscule Ville" ? Un Paris-Tokyo

elleadore.com : Un lieu ? Dans l'avion

elleadore.com : Les notes qui ont accompagné l'écriture du roman ?La BO de "Old Boy", Prodigy, Bowie, Schubert...

elleadore.com : Quel est ton quotidien ?

J'écris et je sors. Je sors et j'écris.

elleadore.com : Tu as commencé l'écriture d'un nouveau roman ?Oui, mais c'est encore trop jeune pour que je puisse en parler. Pas que ce soit un scoop, mais là je peux pas. De toute façon, ce sera toujours axé sur la société. Ce sera sûrement plus réaliste que "Crépuscule Ville"...

Elle adore Ses derniers articles

Vous aimerez aussi

30 juin 2017 : un doodle en l’honneur de Victor Hugo
Culture Il y a 155 ans paraissait le dernier chapitre des...
Pitch Perfect 3, les Bellas sont de retour!
Cinéma Pitch Perfect revient dans nos salles avec un troisième...
Découvrez les stars qui savent parler français
People Paris attire le monde entier mais la langue française a...
Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme