Rechercher

Mes (fabuleuses) galères à Cuba

Mes (fabuleuses) galères à Cuba

Question préparation de voyage, il y a des filles qui pensent à tout... et les autres. En juin dernier, je suis partie à Cuba, en emportant mon passeport et... c'est tout. Récit.

Vous l'aurez compris : ce voyage serait improvisé, placé sous le signe de la débrouille et de, forcément, quelques galères. Récit de mes aventures à Cuba...

La première galère : l'étendue de mon vocabulaire espagnol : "Holà ! Qué tal ?". C'est tout. Alors pour expliquer à Yoli la Havanaise que je me suis légèrement trompée dans nos dates de présence dans la capitale, et donc de nuits que nous allons passer chez elle, pour lui dire que je prendrais bien un p'tit dèj' demain matin mais que la papaye et moi on n'est pas copines, ça reste laborieux. Très laborieux.

La Havane au coucher du soleil / Premier mojito / P'tit dèj' à la papaye / Yiha ! / L'université de La Havane

Pourquoi ça valait finalement le coup : pour m'exprimer et me faire comprendre, j'ai été obligée de faire tout un tas de gestes, de me ridiculiser chaque minute un peu plus pour finalement comprendre que "papaye", dans la langue de Vélasquez, ça se dit "papaya". Résultat : ma maitrise de la langue grandissait de jour en jour, et avec nos hôtes, nous n'avons fait que rire de notre difficulté à communiquer.

Ambiance assurée !

Comment ? Tu ne connais pas la Macarena ? Attends que j't'apprenne !

Le malecon : l'étape obligatoire quand on visite La Havane

Un p'tit tour ?

Le capitole

Le malecon côté rue

Sur le même sujet

Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme