Fermer
Suivre Elleadore.com sur
S'abonner au magazine :

Un appareil photo en Lego pour les grand(e)s !

Note : (0 vote)
Un appareil photo en Lego pour les grand(e)s !

Colette, haut lieu de la branchitude parisienne, propose en exclu le Nanoblock de Pentax. C'est un modèle génial complètement transformable. Grâce aux petites briques colorées à encastrer, à nous d'imaginer son style !

Voilà bien longtemps que vos Lego ont quitté votre chambre, tout comme Barbie, Ken et Polypocket... Vous pensiez que ce temps-là s'était évanoui à jamais ?

Il faut absolument que je vous présente le nouveau jouet des geekettes !

Avec le Nanoblock de Pentax, les stylistes, c'est nous ! Si votre créativité est sans limites, vous allez vous amuser comme jamais à réaliser le design qui vous ressemble. Que diriez-vous d'une jolie colombe ? Laissez libre cours à votre imagination et construisez vous-même le boîtier de vos rêves !

Cet appareil photo très original est une trouvaille signée Colette, vous savez, la boutique hype de la capitale. C'est au milieu des vêtements et des objets design que se cache cette édition limitée.

Le NB 1000 existe en 2 versions : le Safari et le Black and White. Le premier affiche une face verte et propose des briques marrons, vertes, jaunes et noires. Le second, une façade blanche et des briques noires, blanches, jaunes et rouges.

Que de possibilités... Je sens déjà votre imagination qui frétille.

Attention, le Nanoblock a beau être ludique, ce n'est pas un gadget ! Il est doté d'un capteur de 14 millions de pixels, détecte automatiquement les sourires et filme au format HDTV.

On se voit chez Colette ?

Pentax x Nanoblock (série limitée), en exclusivité européenne chez Colette2 modèles : Safari ou Black and White / 199 eurosA shopper en boutique : 213, rue Saint-Honoré, 75001 Paris ou en ligne sur www.colette.fr

Vous aimerez aussi
shopping Mal au dos ? Douleur dans la nuque ? Et si vous essayiez...
Photographie Souvenez-vous. La série de photos "Animeyed"...
Photographie Les superpositions de photos de François Dourlen...
Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme