Rechercher
Menu

Soigner la dépendance affective : mission impossible ?

dépendance affective

La dépendance affective est une addiction causant des difficultés relationnelles et décisionnelles pour les personnes qui en souffrent. Prenant généralement sa source durant l’enfance, elle se manifeste par des comportements excessifs d’attachement ou de rejet qui se traduisent de différentes manières et dans tous les domaines de la vie. Ainsi, la dépendance affective qui s’exprime généralement dans une relation amoureuse, peut aussi nuire aux relations professionnelles, familiales ou amicales.

La personne dépendante affective a notamment, un besoin constant de réassurance, de la présence de l’autre sans lequel elle pense ne pas pouvoir vivre, une anxiété importante ou encore, une peur d’être rejetée / abandonnée. Il est donc difficile, pour elle, de vivre une relation amoureuse saine. Pire encore, la dépendante affective est une proie facile pour les pervers narcissiques, car son manque d’estime pour elle-même et son besoin intarissable d’être aimée, la pousse vers les relations toxiques.

Et quand la personne prend conscience que sa dépendance peut être destructrice pour elle-même mais aussi pour les autres, un sentiment de honte, de culpabilité peut l’envahir. Le chemin à faire pour mettre fin à ses mécanismes comportementaux paraît alors insurmontable car elle se sent incapable faire autrement. Or, il existe plusieurs solutions pour sortir de la dépendance affective et en guérir définitivement. Parce que oui, c’est tout à fait possible !

Interrogée par Challenges, Christèle Albaret, psychosociologue et fondatrice de la Clinique E-santé, précise par ailleurs à ce sujet que la thérapie à distance est une aide très bénéfique pour soigner la dépendance affective : « La thérapie digitale est une thérapie entièrement en ligne. Elle permet de passer au-delà de toutes les contraintes d’une thérapie classique : elle est accessible à tous, peu importe le rythme de vie du patient. Elle fonctionne selon le principe d’exposition à la réalité narrative, qui place l’écriture au centre du processus de soin. C’est une thérapie agile, qui s’adapte. Enfin, les résultats obtenus sur des problématiques d’anxiété, de dépression, d’addiction ou de dépendance affective sont excellents ».

Prendre conscience de sa dépendance affective, c’est faire un premier pas pour en guérir

Si vous pensez souffrir de dépendance affective ou que vous connaissez un proche qui en souffre, sachez que l’un des premiers pas pour aller de l’avant est la prise de conscience. Cependant, pour qu’elle puisse se faire, il faut pouvoir identifier les causes de votre dépendance affective, c'est-à-dire analyser des situations que vous avez vécues et qui ont nourri le manque que vous pouvez ressentir au quotidien.

L’identification des sources de la dépendance affective, renvoie aussi aux différents types d’attachements qui ont conditionné la relation que vous entretenez avec vous-même et les autres. Grandir dans une famille avec des parents qui ne sont pas assez présents, vivre des scènes de violences physiques et psychologiques ou au contraire, vivre avec des parents trop protecteurs qui empêchent l’enfant de réaliser ses propres expériences, sont autant d’exemples de cadres familiaux, pouvant amener l’enfant à développer une carence qui sera à l’origine de sa dépendance affective.

Par la suite, la dépendance va s’exprimer chez la personne sous des formes différentes : l’impossibilité de rester seule chez elle, la peur de prendre des décisions, avoir peur d’être en désaccord avec ses proches et donc de pouvoir s’affirmer, avoir besoin de l’approbation des autres pour faire les choses … Ce sont les signes les plus communs de la dépendance affective mais parfois, ils sont plus compliqués à détecter. S’il est très courant d’imaginer le dépendant affectif comme une personne très possessive avec une jalousie maladive, il est parfois quelqu’un qui préfère fuir les relations. En effet, s’attacher à une personne, c’est s’exposer à un risque éventuel de la perdre et de souffrir, qu’il ne peut supporter.

Mais toutes les formes de dépendances affectives ne sont pas forcément causées par des dysfonctionnements éducatifs. Parfois, elle peut aussi se manifester à la suite de la perte d’un être cher, qu’il s’agisse d’une séparation ou d’un décès. C’est notamment le cas lorsque la personne n’arrive pas à terminer son processus de deuil car elle n’accepte pas, par exemple, le décès de la personne à laquelle elle tenait.

Prendre conscience de votre dépendance affective, c’est aussi faire le point sur toutes les relations que vous avez pu avoir. En comprenant la façon dont vos relations se créent, en mettant en évidence des schémas répétitifs que vous mettez en place et en analysant les profils des personnes avec qui vous avez vécu une relation amoureuse, vous pouvez identifier les éléments qui viennent nuire à vos relations.

Réparer les blessures passées afin de développer une confiance en soi et une estime de soi solide

La confiance en soi est un des axes de votre personnalité sur lequel vous devez travailler et développer, afin de soigner la dépendance affective. La confiance touche à vos capacités et vous permet d’agir au quotidien ainsi que de vous dépasser. Une personne qui a confiance en elle ne se dévalorise pas car elle sait qu’elle a toutes les capacités pour atteindre les buts qu’elle s’est fixés. Prendre soin de vous, parler avec bienveillance aux autres mais aussi à vous-même, apprendre à accepter vos défauts, à reconnaître pleinement vos qualités et à assumer dans sa globalité votre personne, vous permettra de mesurer toute l’importance que vous avez en tant qu’individu à part entière et de développer votre confiance en vous.

L’estime de soi, qui correspond à la valeur qu’une personne s’attribue est très faible pour les personnes qui sont dépendantes affectives. En effet, elles n’ont pas eu l’opportunité d’apprendre à s’aimer en se respectant, c’est-à-dire, à développer leur amour de soi. Une mauvaise estime de vous, vous incite à vous déprécier régulièrement ce qui ne vous permet pas de gagner en confiance.  

Au cours d’une thérapie psychologique pour traiter la dépendance affective, il est tout à fait possible de développer son estime de soi par le biais d’exercices qui consistent, notamment, en une remise en question des croyances limitantes. Il s’agit de toutes les croyances que vous pensez être vraies, à votre sujet. C’est cette petite voix qui peut par exemple vous souffler « Je ne serais jamais aimée parce que je ne suis pas intéressante » ou « quoi qu’il arrive, je dois rester avec cette personne car je suis perdue sans elle ». Ces croyances, à force d’être alimentées, finissent par vous empêcher d’être la personne que vous avez envie de devenir et de vous aimer inconditionnellement.  

Enfin, il est essentiel de réaliser un travail sur votre capacité à vous affirmer et à dire « non » quand cela est nécessaire. Un dépendant affectif a souvent des difficultés à s’affirmer car il a peur d’être rejeté ou de ne plus être aimé par la personne qu’il apprécie ou dont il est amoureux. D’ailleurs, cela influence énormément les choix qu’il fait, que cela soit sur le plan professionnel ou affectif. Incapable de prendre seul ses décisions, il demande souvent l’avis des autres qui finissent par décider à sa place. En agissant ainsi, il se place dans la posture de victime et va réaliser des actions sans tenir compte de ses besoins, de ses ressentis, de ses capacités ou tout simplement, de ses envies.

Néanmoins tous les « non » ne se valent pas et il faut apprendre à répondre par la négation correctement, c’est-à-dire en étant respectueux : ne pas être agressif et ne pas mentir à la personne qui fait la demande. En faisant le choix de dire non, vous prenez une décision en adéquation avec vos valeurs. En effet, l’affirmation de soi est un signe de respect envers vous-même et apprendre à vous respecter fait également partie du processus de guérison de la dépendance affective. Or, se respecter, c’est pouvoir se connaître. De ce fait, la personne dépendante affective doit aussi apprendre à définir ses propres besoins et à les combler par elle-même.

L’ensemble de ces apprentissages se réalise main dans la main avec un psychologue qui pourra, par son expertise, vous aider à panser les blessures de votre passé et vous aider à observer vos relations affectives différemment. Soigner la dépendance affective seule est difficile, car bien souvent, les personnes souffrant de ce trouble n’en n’ont d’ailleurs pas conscience et continuent d’enchaîner les relations toxiques. Dans ce cas, la prise de conscience qui est la première étape vers la guérison, est difficilement faisable.

Le suivi psychologique est au cœur du processus de guérison face à la dépendance affective

S’agissant d’un trouble qu’il est parfois difficile d’identifier - car toutes les formes de dépendance affective ne se ressemblent pas – il est vivement recommandé de se faire accompagner par un psychologue pour sortir de la dépendance affective.

Outre la possibilité de pouvoir vous exprimer pleinement sur vos ressentis liés au manque affectif, le psychologue pourra vous aider à réparer vos blessures émotionnelles qui sont à l’origine de votre dépendance affective, après les avoir identifiés avec vous. Les exercices proposés pendant les séances dépendent de la thérapie envisagée. Par ailleurs, il existe trois types de thérapies, particulièrement efficaces dans le cadre d’un suivi psychologique pour traiter la dépendance affective : la thérapie cognitive et comportementale, la thérapie psychodynamique et la thérapie interpersonnelle.

La thérapie cognitive et comportementale (TCC) permet de vous aider à retrouver une estime de vous et vous rend plus autonome d’un point de vue affectif. L’objectif de cette thérapie est de mettre en évidence les schémas de pensées automatiques qui nourrissent votre dépendance et de les déconstruire.

La thérapie psychodynamique repose sur le principe que les expériences précoces laissent des traces inconscientes qui vont avoir un impact sur la vie de la personne dépendante affective, une fois devenue adulte. Elle va permettre de comprendre comment cela a pu se réaliser, tout en aidant la personne à identifier son style d’attachement. La thérapie psychodynamique aide la personne qui souffre, à prendre conscience de ces modes de fonctionnement pour s’en détacher.

Enfin, la thérapie interpersonnelle (TIP) permet quant à elle, de soigner la dépendance affective en réalisant un travail sur les relations actuelles de la personne, plutôt que de se concentrer sur les causes liées au passé. Elle se focalise sur les besoins et permet notamment d’aider les personnes dépendantes affectives à identifier ce qu’elles ressentent. Si vous souffrez de dépendance affective et que vous êtes en couple, la thérapie interpersonnelle vous permettra d’identifier ce que vous attendez de cette relation amoureuse, d’apprendre à expliquer vos attentes à votre partenaire et d’évaluer comment ce dernier peut répondre à vos besoins.

La dépendance affective peut se soigner rapidement

Quelle que soit la thérapie que vous choisissez, l’objectif principal du thérapeute sera de vous aider à devenir autonome sur le plan affectif et de vous faire prendre conscience de la singularité de votre personnalité. Grâce aux conseils que les psychologues apportent tout au long des séances ainsi que les exercices réalisés, vous apprenez à devenir responsable de votre propre bonheur sans demander la validation de ce que vous faites ou de ce que vous êtes aux autres.  Par ailleurs, il faut garder à l’esprit que la dépendance affective n’est ni une maladie, ni un trouble qui vous définit éternellement : vous pouvez parfaitement réussir à la surmonter et à vivre vos relations affectives sans les subir.

Généralement, la dépendance affective peut totalement être soignée grâce à une thérapie assez brève comme la thérapie interpersonnelle (TIP), ce qui permet à la personne qui en souffre, de retrouver son indépendance affective rapidement. Cependant, il faut garder à l’esprit que cela dépend de chacun. Un travail de transformation en profondeur est essentiel pour sortir de cette dépendance et le plus important est d’aller à votre rythme, en apprenant à vous écouter.

A la suite de quoi, il faudra que vous restiez vigilante, quant à la qualité de la relation que vous entretiendrez avec vous-même et celle que vous allez avoir avec les autres. Les psychologues peuvent, dans ce sens, vous donner des conseils à mettre en pratique chaque jour, le but étant de ne pas replonger dans la dépendance affective.

Mathilde Dousset

Sur le même sujet

    Réagissez
    Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
    *Veuillez ajouter un commentaire.