Fermer
Suivre Elleadore.com sur
S'abonner au magazine :

Edible Growth : l’avenir de notre alimentation en impression 3D

Le projet Edible Growth présente un prototype de nourriture du futur, qui répond aux exigences de design, de haute technologie et de durabilité. Appétissant ou déroutant ?

Les nouvelles technologies ont toujours influencé notre alimentation. Que ce soit lors de la production, pour la conservation, pour le transport ou la transformation des aliments, les progrès technologiques ont fait évoluer le marché des produits alimentaires, ainsi que notre manière de consommer. La jeune chercheuse néerlandaise Chloé Rutzerveld a voulu prendre le processus à revers. Et si on imaginait une haute-technologie pour développer de nouveaux aliments sains avec une solution de production durable ?

Cette jeune femme a grandi aux Pays-Bas, choyée par la cuisine délicieuse de sa maman. Lors de ses études en design industriel, elle découvre sa passion : travailler la nourriture et son design. Elle fait alors le constat que de nombreuses techniques façonnent le chocolat et les produits sucrés pour créer des formes ravissantes ou drôles. Les systèmes d’impression 3D font partie de ces techniques. Chloé Rutzerveld a alors à cœur d’utiliser ce même principe technologique pour créer une nouvelle forme de nourriture, à la fois saine et respectueuse de l’environnement.

Edible Growth (« développement comestible »), c’est le nom du projet qu’elle a développé avec l’aide de scientifiques, est un concept de nourriture du futur, sorte de pont entre la technologie, l’écologie et la révolution alimentaire. Il s’agit d’une structure de support contenant un terreau comestible avec des graines, des spores et des levures, tout cela imprimé selon un fichier 3D. L’ensemble crée un écosystème comestible dans lequel, en 5 jours, plantes et champignons vont mûrir, tandis que la levure fermente de l’état solide à l’état liquide. C’est donc le consommateur lui-même qui fait pousser son aliment. Il dispose alors d’un produit frais et riche en nutriments. Il lui reste à choisir le bon moment pour récolter sa nourriture, selon l’intensité du goût qu’il souhaite.

Cette forme de production alimentaire aurait de nombreux bénéfices environnementaux selon Chloé Rutzerveld.

  1. Les terres agricoles occupent plus de 38% des terres non glacées. Edible Growth réduit donc l’empreinte agricole et les agriculteurs deviennent fournisseurs de matières premières.
  2. Les chaînes de production et de distribution se trouvent raccourcies puisque seules les matières premières ont besoin d’être livrées, ce qui diminue du coup les émissions de CO2. Les nécessités d’emballages sont largement réduites.
  3. Comme l’aliment est directement produit chez le consommateur, il n’est plus nécessaire d’ajouter de conservateurs, souvent néfastes pour la santé.
  4. Le consommateur, en étant plus impliqué dans le process pour obtenir sa propre nourriture, devient plus conscient de ce qu’il mange.

Pour le moment, les prototypes ont été réalisés à la main, mais nul doute que des aliments dans l’avenir seront produits par impression 3D quand la technologie d’impression sera suffisamment développée. Prêts pour ce grand saut techno ?

champi-2
Miss Bontinck}
Miss Bontinck Ses derniers articles
Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme