L’Ile Henderson : une île déserte couverte de déchets plastiques

Située en plein Pacifique, cette petite île inhabitée est une vraie poubelle, polluée par des masses de déchets plastiques apportés par l’océan.

Si je vous dis « île déserte », il vous vient sans doute des images de plages à perte de vue et d’une nature vierge de toute activité humaine. Un paradis sur terre ! Mais sur l’île Henderson, il n’est pas question de ça. C’est en effet une des îles les plus polluées du monde !

Paradis perdu

En plein Pacifique Sud, à plus de 5 000 km de toute grande terre civilisée, l’île Henderson est un atoll qui fait partie d’un groupement d’îles britanniques, les îles Pitcairn, à mi-chemin entre le Chili et la Nouvelle-Zélande. Depuis 1988, Henderson est inscrite sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO. En effet elle abrite une cinquantaine d’espèces d’oiseaux, dont quatre sont endémiques à l’île. Elle est juste visitée par les scientifiques, qui viennent tous les 5 à 10 ans faire des observations sur ses 37 km2.

Malgré tout, la vie sur Henderson est loin d’être idyllique. Au cours d’une étude récente, les chercheurs ont fait le constat d’une pollution plus qu’alarmante. En menant un nettoyage sélectif des plages sur une profondeur allant jusqu‘à 10cm, ils ont dénombré plus de 53 000 morceaux de déchets d’origine humaine, fabriqués dans 24 pays différents. Ces chiffres incroyables en appellent d’autres :

  • 671 morceaux de débris plastiques au mètre carré
  • près de 38 millions de morceaux de plastique, soit environ 17 tonnes de déchets
  • 3 570 nouveaux débris chaque jour.

Les zones de côtes rocheuses étant plus difficiles à échantillonner, ces données sont des estimations proposées sur la base de ce que les chercheurs ont observé uniquement sur les plages de l’île. Mais elles sont probablement sous-estimées. Tout ça donne un peu le tournis !

Un horrible miroir de nos modes de vie

Les chercheurs ont retrouvé des objets intacts : brosse à dents, jouets, rasoirs, pneus… Autant d’obstacles aux animaux marins, qui ne peuvent plus accéder aux plages, comme les tortues qui voudraient y pondre. D’autres débris plastiques sont en état de décomposition partielle. Un simple morceau de plastique peut se décomposer en une multitude de morceaux plus petits. Ceux-ci deviennent produits toxiques pour les animaux (poissons, oiseaux, …) qui les ingèrent.

En fait, cet état de pollution effrayant est expliqué par la situation géographique de l’île. Henderson est située à proximité du gyre du sud Pacifique, un gigantesque vortex où s’accumulent les déchets transportés par les courants marins en provenance d’Amérique du Sud. Les côtes de l’île sont devenues un piège naturel pour les déchets brassés.

Premier constat : pas un lieu, même si il semble le plus reculé, ne peut échapper à la pollution. Deuxième constat : la gestion des déchets plastiques représentent un défi environnemental majeur. Seulement 14% d’entre eux seraient recyclés à l’heure actuelle. Et 8 millions de tonnes en sont déversées chaque année dans les océans ! On estime même qu’à l’horizon 2050, si aucune mesure n’est prise, il y aura plus de plastique que de poissons dans les eaux marines.

Alors, après avoir vu cette horreur, êtes-vous prêts à progresser dans l’usage et le recyclage de ces matières qui empoisonnent la nature ?

Paradise Lost #hendersonisland the world's most #polluted #island #plasticsmakeitpossible #johnmilton #trashbag

Une publication partagée par @trashbaghashtag le

Miss Bontinck}
Miss Bontinck Ses derniers articles
Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme