Contribution de
elodiegauthier
Culture   Livres  

Polars scandinaves

Les stars du genre

Polars scandinaves
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Retour au sommaire

Henning Mankell

Le cerveau de Kennedy, Seuil, 2009

Le pitch : Thriller politique, à bout de souffle. Louise, une archéologue suédoise , face au suicide de son fils, découvre le cynisme des puissances de l'argent, à travers une enquête qui, à travers l'Europe et l'Afrique, la mènera à une effroyable vérité.

On adore : Le voyage d'une mère de la Grèce à l'Afrique, en passant par la Suède et l'Australie.

Leif Davidsen

À la recherche d'Hemingway , Gaïa, 2010

Le pitch : C'est un paisible professeur d'espagnol danois en vacances... Mais alors, comment John Petersen se retrouve-t-il à Cuba, dans un inextricable affaire d'espionnage ?

On adore : En plus du suspense, l'ambiance polar latin, mi-"Cuba nid d'espion", mi-Paradis Latino, vu par un anti-héros ordinaire.

Arnaldur Indridason

Hypothermie, Métaillié, 2010

Le pitch : Dans les environs de Reykjavik, un commissaire hanté par un souvenir douloureux s'emploie à démêler patiemment plusieurs intrigues enchevêtrées (un suicide qui n'en est peut-être pas un, deux disparitions). Mère étouffante, couples destructeurs, dans une Islande paradoxalement silencieuse, voire paisible sous le poids de l'hiver. Style sobre, héros touchant : on est fan.

On adore : L'omniprésence de la nature, de la lande, des lacs, le rythme lent du récit ; et surtout le commissaire Erlendur : émouvant, charmeur, entêté.

 

Jo Nesbo

Le chasseur de tête, Gallimard, 2009

Le pitch : Roger Brown, chasseur de tête à Oslo, cambriole aussi ceux qu'il recrute, pour maintenir son train de vie et celui de son épouse. Sauf qu'un jour , c'est le cambriolage de trop : Clas Greve se révèle être bien plus dangereux que Roger ne l'aurait pensé.

On adore : Ce récit truffé de rebondissements et le face à face entre deux pros de la manipulation. Qui gagnera et à quel prix ?

Gunnar Staalesen

Les Chiens enterrés ne mordent pas, Gaia, 2009

Le pitch : A Oslo, Varg Veum, privé dur à cuire, est embarqué dans une histoire compliquée à souhait, très thriller américain : une société de recouvrement bidon, une ex-petite amie, une photographie mystérieuse, des hommes assassinés les uns après les autres... Un roman comme un labyrinthe : une fois qu'on a mis un pied dedans, on est obligé de continuer sans lâcher jusqu'à la dernière page.

On adore : Oslo, la ville, que j'ai découverte, comme si j'y étais.

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0