Contribution de
La rédact'
Culture   Ecrans  

Un prophète

Ce film a été l'une des sensations du festival de Cannes. Longtemps favori pour la Palme, il en a obtenu le Grand Prix. Autant dire la Palme bis !

Un prophète
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Les autres films de l'été à ne pas manquer

Whatever works

L'âge de glace 3 - le temps des dinosaures

Le hérisson

Bancs publics

Girlfriend experience

Public enemies

Harry Potter et le prince de sang mêlé

The reader

Là-haut

Et aussi :

Inglorious Basterds

Pourquoi y aller ?

Parce que le film a été l'une des sensations du festival de Cannes. Longtemps favori pour la Palme, il en a obtenu le Grand Prix. Autant dire la Palme bis.

Parce que Jacques Audiard (le réalisateur) c'est aussi : "Sur mes lèvres", "Regarde les hommes tomber" et "De battre mon cœur s'est arrêté" (j'adore ces titres !).

Parce qu'il s'agit d'un véritable film noir, objet cinématographique de plus en plus rare en France. D'un documentaire saisissant sur la prison. Du récit live d'une révélation sidérante : Tahar Rahim. Et d'un roman de formation.

Parce qu'Audiard dit de son film :

"Il y a une ironie qui m'a semblé suffisamment intéressante pour en faire un film : ce garçon doit tout à la prison et je ne pense pas que ce soit un cas particulier."

Parce qu'il s'agira sans doute du meilleur film français de l'année 2009.

Ça parle de quoi ?

Condamné à six ans de prison, Malik El Djebena, ne sait ni lire, ni écrire. À son arrivée en Centrale, seul au monde, il paraît plus jeune, plus fragile que les autres détenus. Il a 19 ans.D'emblée, il tombe sous la coupe d'un groupe de prisonniers corses qui fait régner sa loi dans la prison. Le jeune homme apprend vite. Au fil des "missions", il s'endurcit et gagne la confiance des Corses. Mais, très vite, Malik utilise toute son intelligence pour développer discrètement son propre réseau.

Plus d'infos

Un prophèteLa prison de Jacques AudiardAvec Tahar Rahim, Niels Arestrup, Adel BencherifSortie le 26 août 2009

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0