Fermer
Suivre Elleadore.com sur
S'abonner au magazine :

En 2017, le sexe est toujours un tabou, et c'est grave

En 2017, le sexe est toujours un tabou, et c'est grave

Parlons peu, parlons cul. Car le sexe n'est pas sale, contrairement à ce que certains voudraient bien nous faire croire.

Cette réalité, le grand public l'ignore peut-être. Mais dans les médias, féminins en particulier, rares sont les femmes qui écrivent des articles sur le sexe sous leur vrai nom. Sur les réseaux sociaux, les femmes qui parlent ouvertement de leur sexualité, qu'il s'agisse de cam girls, d'actrices porno, de travailleuses du sexe en général, ou même de madames tout le monde, sont toujours la cible de vives critiques. D'insultes. De commentaires, d'avances, d'envoi de photos déplacées.

Mais c'est quoi, au juste, le problème avec le sexe ? Même si la nouvelle génération est censée être plus libérée que celle de nos parents, il existe toujours des personnes qui estiment que le sexe est un sujet qui doit rester dans la sphère privée.

Pourquoi ? Peut-être parce que, dans l'imaginaire de bon nombre de personnes, le sexe est toujours associé à la pornographie. A quelque chose de sale, de dégradant, d'honteux. La preuve ? Cela continue à choquer, alors que cela ne devrait pas être le cas ! Le réel problème, justement, est qu'on n'en parle pas assez. Ou en tout cas, pas de la bonne façon.

Prenons l'exemple des adolescents. Dans la majorité des cas, on préfère leur dire qu'il ne faut pas en regarder, que c'est mal. Alors qu'il vaudrait mieux leur dire que oui, le porno existe, qu'on peut prendre du plaisir à en regarder sans avoir à se sentir gêné, mais que ce n'est pas toujours le reflet de la réalité. Il en va de même sur les cours d'éducation sexuelle, qui arrivent généralement au lycée. Un peu tard, non ? Quand on sait que de nos jours, les ados perdent leur virginité entre 13 et 16 ans, il serait peut-être utile de s'y mettre plus tôt.

Et surtout, les cours d'éducation sexuelle ne devraient pas aborder que le sujet de la contraception, des MST, des grossesses non désirées. La notion de consentement n'est presque jamais évoquée, alors qu'elle est absolument essentielle.

Rappelons-le : le sexe n'est pas honteux, c'est un moyen de prendre du plaisir, et ce n'est pas quelque chose que l'on devrait cacher en permanence. En parler est nettement plus sain. Sur le net, en famille, entre amis. Sans mauvais jeu de mots, ouvrez-vous aux autres. Vous verrez, ça fait du bien.

Loun R
Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme