Rechercher

Profession : styliste au Sri Lanka

Profession : styliste au Sri Lanka

Le Sri Lanka et sa tourbillonnante capitale Colombo a succombé au chant mélodieux des sirènes de la mode. Parmi les designers en devenir, Kanchana nous ouvre les portes de son atelier, peu avant le début du Fashion Show...

J -1 : Avant le réconfort, les derniers efforts

La deuxième édition du "Colombo Fashion Show" débute le lendemain dans un hôtel 5* niché au coeur du quartier chic de la capitale. À quelques kilomètres de là, "réfugiée" dans son atelier, Kanchana s'attaque aux derniers préparatifs...

Comme la dizaine d'autres stylistes sélectionnés pour l'événement, la jeune femme travaille d'arrache-main sur sa collection depuis un mois et demi à peine. "J'ai rencontré les mannequins il y a quelques jours seulement, nous confie t-elle. On m'avait communiqué leurs mensurations mais on ne peut jamais être sûre avant les essayages !".

J'hésite à lui proposer mes services, mais les poulets au curry et autres délices locaux ingérés depuis mon arrivée feraient sans doute désordre au milieu des tailles 34... Et je doute que mes dons de couture aident notre designer !

Mais Kanchana est déjà bien épaulée. Tandis que Shanthi manie d'une main de maître la machine à coudre, Hasini, aiguille en main, s'attaque à une robe. Pendant ce temps, Daya repasse les vêtements prêts à prendre d'assaut le podium.

Ses inspirations ? Les vêtements anciens hérités des peuples cingalais et tamouls : "J'aime montrer la similarité des deux peuples en mixant, par exemple, un pantalon ample de l'époque candyenne et un top tamoul. Le tout avec quelques éléments occidentaux !". Pas de doute, les créations métissées de la jeune styliste sri-lankaise seront les plus belles pour aller défiler...

Jour J : The show must go on

La salle est bondée. Le tout Colombo s'est donné rendez-vous à la soirée inaugurale. Sous les projecteurs et sur du podium, la mode se raconte en musique techno. Alors que les mannequins vont et viennent vêtues des créations du premier styliste, Kanchana s'éclipse dans les backstages. Dans quelques minutes, c'est son nom qui fera son entrée dans l'arène.

Appareil photo vissé à la main, j'observe une robe rouge familière faire son entrée. Une gabegie de tissus et de couleurs prend alors possession du podium et de l'assistance. 15 minutes plus tard, le souvenir des 6 semaines de labeur est bien loin... Kanchana sort une demi-main des coulisses pour saluer timidement les spectateurs visiblement conquis.

Les ventes futures en diront plus sur le succès de la collection, mais c'est là une toute autre histoire, loin du crépitement des flashs des photographes. L'heure est à la fête, au cocktail de matières, de saris et de vêtements imaginés par les autres designers.

Sur le même sujet

Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme