Fermer
Suivre Elleadore.com sur
S'abonner au magazine :

Un fossile de dinosaure incroyablement bien conservé pour ses 110 millions d’années

Note : (0 vote)
Un fossile de dinosaure incroyablement bien conservé pour ses 110 millions d’années

Le Royal Tyrrell Museum de paléontologie d’Alberta expose depuis quelques jours un fossile de dinosaure en parfait état de conservation.

C’est par hasard que le fossile a été découvert le 21 mars 2011. A cette époque, dans la province d’Alberta, au Canada, des mineurs excavent le sable bitumineux issu de la transformation de plantes et créatures marines d’il y a plus de 110 millions d’années. Il n’est pas rare qu’ils exhument du bois fossilisé, des souches d’arbres pétrifiées ou des blocs rocheux. Mais voilà qu’ils rencontrent ce jour-là une masse bien plus dure que la roche environnante. Du bloc s’échappent alors des morceaux aux colorations surprenantes, et une forme étrange se révèle. Shawn Funk, un des mineurs, rapporte ainsi au National Geographic : « Nous n’avions jamais rien vu de tel auparavant », tout en décrivant les disques de couleur marron sableux avec des anneaux de pierres grises comme du métal.

En réalité, il s’agit du fossile d’un nodosaure, un dinosaure de la période du Crétacé. On pense que ce spécimen particulier pouvait mesurer 5,4 m et peser plus de 1300 kg. Cet herbivore fait partie de la famille des ankylosaures. Si sa queue ne peut être utilisée comme massue pour sa défense, comme c’est le cas pour certains de ses cousins, le nodosaure est recouvert d’une épaisse cuirasse bosselée de pointes. De part et d’autre de son flanc, il arbore deux magnifiques piques de plus de 50 cm qui assurent elles-aussi sa protection. La survie tient à ces attributs redoutables : les prédateurs sont sans pitié !

Depuis 6 ans, les paléontologues raclent la pierre qui recouvre l’armure fossilisée. Et les scientifiques qui étudient ce représentant millénaire d’une race éteinte n’ont pas fini d’en apprendre à son sujet ! Le fossile, conservé du museau jusqu’aux hanches et d’une longueur de presque 3 m, est particulièrement stupéfiant par la qualité de sa fossilisation. En effet, ce n’est pas le squelette du dinosaure qui a traversé les âges, comme c’est souvent le cas, mais sa cuirasse presque entière. Ce qui est une chance inespérée pour les scientifiques !

Il aura fallu des circonstances remarquables pour que le fossile se transforme de cette façon. Les scientifiques pensent que le dinosaure, qui sans doute s’abreuvait à la rivière, a péri lors d’une inondation soudaine. Sa carcasse a été emportée vers la mer et a flotté plusieurs jours. Alors, elle a coulé jusqu’à reposer dans les fonds marins où les minéraux se sont infiltrés sous la peau et l’armure, permettant à la cuirasse de conserver sa forme réelle, tandis qu’elle était ensevelie petit à petit par la roche.

Ce nodosaure, témoin providentiel d’un lointain passé, sera le clou de la nouvelle exposition de fossiles du Royal Tyrrell Museum, en Alberta. Il a aussi l’honneur d’un article très documenté du National Geographic dans son numéro du mois de juin 2017.

(Source National Geographic)

dino-2
Miss Bontinck}
Miss Bontinck Ses derniers articles

Vous aimerez aussi

Il fabrique le costume de Wonder Woman avec du scotch !
DIY Si vous chercher comment réaliser à peu de frais le...
L'échec est un diplôme et il faut l'avoir !
Philosophie A l'heure des résultats parfois décevants des examens de...
The Real Junk Food Project, un groupe engagé
Food The Real Junk Food project se bat contre le gaspillage...
Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme