Contribution de
kmille
Psycho   sexo-psycho  

Pour vous, j'ai passé une St Valentin seule

Fêter la St Valentin, c'est comme lire la presse people. Tout le monde dit que c'est naze, mais bizarrement les deux cartonnent. Alors c'est décidé, cette année je boycotte pour de vrai cette fête inutile et commerciale. En même temps, ça tombe bien, j'ai pas de mec.

Pour vous, j'ai passé une St Valentin seule © hamara - Fotolia.com
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Fêter la Saint-Valentin , c'est comme lire la presse people. Tout le monde dit que c'est naze, mais bizarrement les deux cartonnent. Alors c'est décidé, cette année je boycotte pour de vrai cette fête inutile et commerciale. En même temps, ça tombe bien, j'ai pas de mec.

 

 

 

Récit d'une Saint-Valentin en célibataire...

Depuis le début de la journée, ça pue l'amour et la guimauve à chaque coin de rue. Tout le monde fait genre "Il ne se passe rien de spécial", mais les hommes ont la barbe rasée de près et les femmes les sourcils épilés.

J'ai rendez-vous avec trois copines pour un café.

Maquées, les copines, évidemment. Et "militantes anti-Saint-Valentin ".

L'une a encore un bout de masque à l'argile coincé dans les racines. L'autre vient de d'acheter un superbe ensemble de lingerie sexy . La troisième ne viendra pas, elle "fait de la déco chez elle".

Et les trois ne savent pas encore très bien ce qu'elles vont faire ce soir. Une soirée télé sûrement. Avec la peau éclatante, des sous-vêtements à faire pâlir d'envie un moine tibétain et un décor 1001 nuits. Bah voyons. Prenez-moi pour une buse.

Une heure après, elles doivent y aller. Moi je dois passer au supermarché.

Les gens se pressent, seuls ou par deux, et courent du rayon vin au rayon traiteur pour être sûrs d'arriver "à temps". Moi, personne ne m'attend et je peux donc traîner à loisir dans le rayon pâté pour chats. Ouais, j'ai une vie de rêve.

Il y a dans l'air une excitation ambiante, une complicité partagée, un "je ne sais quoi" qui me fait dire que dans 9 mois, le taux de natalité va exploser.

A la caisse, bouteilles de vin, chocolats, foie gras, saumon et préservatifs se bousculent sur le tapis roulant.

Moi, on me regarde comme si j'étais l'ennemi à abattre. Ou la pauvre fille, ce qui n'est pas beaucoup mieux. C'est sûrement mon plat individuel qui fait de la peine. Ca doit laisser penser que je suis seule.A moins que ce soit le pot de Nutella. Ça doit laisser penser que je suis déprimée. Ou mes chaussons Tigrou, ça doit laisser penser que je suis seule, déprimée, et complètement irrécupérable.

J'arrive chez moi. Personne ne m'attend comme prévu, même pas mon chat.

Faut dire que j'en ai pas non plus.

Je revêts ma tenue de combat (pyjama-pantoufles-plaid) et sort l'artillerie lourde (plat à réchauffer-nutella-coca). J'allume la télé, histoire d'oublier les couples, les cœurs, Adam, Eve, Roméo, Juliette et tous les autres. A la télé c'est "Quand Harry rencontre Sally"...

Quand je serai grande, je ferai un film qui s'appellera "Seule et tellement heureuse". Ou alors je trouverai un amoureux.

Et la Saint-Valentin, on la boycottera à deux.

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0