Rechercher

Brocante : je chine comme une pro

J'adore courir les brocantes avec l'espoir de dénicher LE coup de coeur et LA bonne affaire. Sauf que chiner, moi, chais pas. Pour ne plus rentrer bredouille, j'ai demandé un coup de pouce à trois pro de la brocante. Leurs astuces et leurs bonnes adresses, c'est par ici.

Mes bonnes adresses :

"La brocante de Chatou d'abord, pour le cadre, l'ambiance et la qualité des produits, même si elle est réputée être chère. J'adore aussi le salon des Vieux Papiers à Paris, un vrai rendez-vous de passionnés.

Et puis toutes les brocantes du Midi l'été sous les platanes."

Copyright : "Bien chiner, le guide de la brocante"

Sandra Tortora est une spécialiste de la brocante. Elle a écrit "Bien chiner, le guide de la brocante". Un ouvrage plein d'astuces paru aux Editions du Toucan, 14,90 euros

 

 

Vrai/faux : l'avis d'une pro

Les meilleures affaires se font tôt le matin ou tard le soir :

"Vrai, mais pas tout le temps. Beaucoup disent que les meilleures affaires se font "au cul du camion". Moi, je chine en journée et croyez-moi, les belles choses ne manquent pas. En revanche, si vous avez un faible pour une pièce très encombrante et que le marchand l'a déjà trimballée sur 5 marchés, il y a des chances pour qu'il vous fasse un bon prix le soir avant de la remonter dans son camion."

Il faut marchander sec :

"C'est vrai, le marchandage fait partie intégrante de la brocante. Mais il ne doit pas être agressif. Ne proposez pas de diviser un prix par 3 mais demandez plutôt un petit geste, de l'ordre de 10 à 15%. Vous verrez, il vous sera facilement consenti."

Retour au sommaire

Sur le même sujet

Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme