Fermer
Suivre Elleadore.com sur
S'abonner au magazine :

"Crépuscule Ville" : satire d'un nouveau monde pessimiste

"Crépuscule Ville" : satire d'un nouveau monde pessimiste

Après 4 années d'attente, Lolita Pille nous offre un troisième roman en décalage total avec "Hell" et "Bubble gum", tout en noirceur et paranoïa...

"Crépuscule ville" sort le 13 mai 2008.Publié chez grasset au prix conseillé de 20.50 euros

Une ambiance qui n'est pas pour nous déplaire ... Ce polar de science fiction à la Matrix apporte une originalité dans un genre déjà très marqué par des auteurs comme Huxley ou Orwell. Rappelant des films tels que "Minority Report", "I Robot" ou encore "Bienvenue à Gattaca", on retrouve avec gêne les déviations de ces sociétés idéales.

Le Pitch

L'histoire se déroule à Clair-Monde, cité idéale où les habitants vivent en n'ayant pour mots d'ordre que bonheur et perfection.Pour les y aider, le Service de Protection contre Soi-même combat les accès dépressifs en interdisant le suicide et en prônant fièrement "le bonheur absolu et obligatoire pour tous". Seulement c'est sans compter avec Syd Paradine, super flic obstiné qui après un grand Black Out en ville découvre l'inavouable : un suicide collectif d'obèses, affaire que les autorités tentent d'étouffer. C'est ainsi que super Syd commence à enquêter et découvre les dessous de Clair-Monde, où règne mensonge et trahison... Tout un programme !Grandie, Lolita Pille propose un roman à l'opposé de ses précédents écrits, emprunt de références cinématographiques et littérature du genre.

 

Amatrices de science fiction vous allez être ravies, fans de Lolita Pille aussi !

 

 

 

 

 

Elle adore Ses derniers articles

Vous aimerez aussi

Munich l'été, cinq spots
Vacances Los geht’s nach München ! Et oui, la capitale bavaroise...
Black Mirror revient avec 6 nouveaux épisodes !
Séries Netflix vient d’annoncer la sortie prochaine de 6...
Le cas épineux du jean
Mode Le jean, c'est la tenue que tout le monde ou presque...
Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme