Fermer
Suivre Elleadore.com sur
S'abonner au magazine :

Je ne suis pas une vraie parisienne car…

Je ne suis pas une vraie parisienne car…

Parisienne d’adoption, je suis. Mais parisienne de naissance, ça, c’est une autre histoire…

J’ai désormais passé une décennie à Paris. Mes amis restés
en province me disent « parisienne jusqu’au bout des ongles », ma
mère me trouve « bobo » et ma vie semble s’être ancrée dans la
ville-capitale comme un refrain qui vous colle à la peau : les dernières
expos, les ventes privées à ne pas rater, mon appartement de poche et ma vie
sur les réseaux sociaux… Il pourrait presque sonner comme une vérité absolue,
mon petit coté « ici c’est Paris ». Sauf qu’à y regarder de plus
près, les indices sont formels, je ne suis pas une vraie parisienne. La
preuve :

- Je souris aux commerçants. Et ça les rend fous (parfois,
de joie).

- Je salue les gens de ma copropriété… qui me le rendent à leur tour car ils n’ont pas trop le choix; ce qui me confère un petit côté sadique que j'aime bien.

- Je marche en prenant mon temps. Même qu’il m’arrive de
lever les yeux pour contempler l’architecture d’un bâtiment. Ca énerve
visiblement les passants qui me doublent.

- Je ne suis pas à l’aise avec l’aménagement de l’espace
urbain et l’évocation de gratte-ciel parce que toutes ces constructions, même
jolies, me font un peu suffoquer. 

- Non, le silence ne m’angoisse pas. En revanche, les
klaxons et les sirènes, oui. Beaucoup.

- Je dis « pardon » poliment pour descendre d’une
rame de métro bondée (et ça ne fonctionne évidemment pas).

- Les « espaces verts » de la ville de Paris sont
une vaste blague pour moi. Les parcs et les mares aux canards, c’est bien
gentil mais bon, j’ai tout de même vécu en forêt.

- En soirée, les gens me regardent bizarrement quand je leur
dis que je sais monter à cheval ou traire une vache. Et pourtant…

- Je mets la musique à fond chez moi. En maison il est vrai,
ça ne dérangeait personne. Mais là, je ne me suis pas fait que des potes dans
la copro.

- Je suis déjà montée visiter l’Arc de Triomphe, la Tour
Eiffel et la Tour Montparnasse… Ah non, c’est vrai. C’était lorsque je
n’habitais pas encore Paris !

Le constat est donc
terrible : je me sens provinciale à Paris et parisienne en province. C’est
grave docteur ? Et vous, un dédoublement de personnalité à déplorer ?

Elle adore Ses derniers articles

Vous aimerez aussi

3 Glaciers artisanaux pour les amoureux de glaces
astuces Les becs sucrés le savent pertinemment : il n’y a pas...
3 Glaciers artisanaux pour les amoureux de glaces
astuces Les becs sucrés le savent pertinemment : il n’y a pas...
De nouvelles infos sur le parc Star Wars de Disney
Ciné Le projet a bien avancé. On vous raconte tout !
Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
2 commentaire(s)
MarieNotine - Le 18/12 à 14:21

embêtant effectivement.

Signaler un abus
Anonyme - Le 18/12 à 11:42

Je confirme ! C'est grave !

Signaler un abus
Haut