Fermer
Suivre Elleadore.com sur
S'abonner au magazine :

La FIAC reprend ses quartiers au coeur de Paris

Note : (0 vote)

La Foire Internationale d'Art Contemporain (FIAC) reprend cette semaine ses quartiers au coeur de Paris en s'installant à nouveau, pour sa 34ème édition, au Grand Palais et dans la Cour Carrée du Louvre avec dans son sillage toute une série de manifestations et foires "off".

Du 18 au 22 octobre, la FIAC accueille 179 exposants venus de 23 pays, dont 103 galeries étrangères et 41 nouvelles venues, avec la volonté d'être "généraliste et de montrer la création internationale du XXe et du XXIe siècle à son plus haut niveau", selon son commissaire général Martin Bethenod.

 

 

Le Grand Palais proposera des expositions monographiques, un Picabia érotique (galerie 1900-2000), Dubuffet (Jeanne Bucher), un face à face Joan Mitchell-Louise Bourgeois (Cheim and Read) ou Warhol/Fontana/Moffet (Boesky).

Des oeuvres exceptionnelles seront proposées, de Picasso (Krugier), Soulages (Applicat-Prazan), Basquiat (Van de Weghe), Magritte (Vedovi), Villeglé (Trigano) ou Buren (Bortolami).

L'art contemporain à petit prix sera aussi accessible, notamment à la galerie Emmanuel Perrotin avec une opération de l'artiste belge Wim Delvoye qui vendra à quelque 250 euros l'unité, plusieurs milliers de poupées de style Action Man fabriquées en Chine, sous blister.

La FIAC "n'est pas la plus grosse foire, et nous ne souhaitons pas l'être" mais Paris "est redevenu un enjeu", affirme M. Bethenod qui en veut pour preuve la présence de 16 galeries new-yorkaises, les Etats-Unis étant le premier pays représenté.

Tous "les ferments d'un dynamisme et d'une énergie sont là, il y a des braises qu'il ne faut pas laisser éteindre", ajoute le commissaire, qui vient par ailleurs d'être chargé d'une mission pour étudier un plan de renouveau du marché de l'art.

Près des deux grands sites de la FIAC, comme l'an dernier, des sculptures monumentales vont occuper le Jardin des Tuileries, dont un "panier à salade" (car de police) immergé dans un bassin par Claude Levêque, un vaisseau géant de l'Indien Subodh Gupta ou un éléphant sur sa trompe de Miquel Barcelo.

La commission du Centre national des arts plastiques, chargée d'acquérir des oeuvres contemporaines pour l'État, fera son marché avec un budget de 400.000 euros.

La FIAC est également associée au prix Marcel Duchamp, qui sera décerné le samedi 20 octobre, et a invité comme l'an dernier, avec la Fondation d'entreprise Paul Ricard, dix jeunes commissaires d'expositions internationaux.

En marge, une multitude d'initiatives liées à l'art contemporain fleuriront à Paris. Des salons "off" vont s'ouvrir, comme Show Off à l'espace Pierre-Cardin ou Slick à La Bellevilloise (XXème arrondissement) et Les Elysées de l'Art, un salon nouvellement venu près de la place de la Concorde.

(FIAC, de 12h00 à 20h30 sauf lundi jusqu'à 18h00 - 25 euros)

Elle adore Ses derniers articles

Vous aimerez aussi

« Street Génération(s) - 40 ans d’art urbain » : une expo de street art à voir absolument !
street-art Art majeur de notre siècle, le street art est à...
Quand la musique étonne tout un wagon de métro
Musique Vous pensiez avoir tout entendu dans le métro ?...
Artists For Grenfell, un collectif pour aider les victimes de l'incendie londonien
Musique Bridge Over Troubled Water, une reprise pour venir en...
Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme