Rechercher

Le (micro) monde fantastique des tardigrades

Le (micro) monde fantastique des tardigrades

Les tardigrades ? Mais qu'est-ce que c'est ? 

Drôle de poisson

Aaaaah les poissons d'avril ! Je me suis fait avoir comme un bleu. J'ai lu cet article affirmant que Thomas Pesquet avait découvert des tardigrades vivants sur l'ISS et j'y ai cru sans l'ombre d'une hésitation. J'ai trouvé la nouvelle extraordinaire, relançant la grande question de la possibilité de la vie dans l'espace. 

Et puis, non... zut, c'est un poisson d'avril, une jolie blague bien ficelée. 

Mais je ne suis pas reparti les mains vides de cette arnaque intellectuelle. J'ai découvert les Tardigrades. Vous les connaissiez vous ? Moi non et j'ai creusé un petit peu. 

Dans l"article ils disent que ce sont "des animaux bien connus, capables de résister à une liste invraisemblable de dangers, notamment la radioactivité à des doses indécentes et le vide spatial. Cousins des arthropodes, ils sont bel et bien terrestres."

Me voilà en train de chercher un photo de l'animal...

Houlala... Alors lui, il a dû falloir un peu d'imagination pour l'inventer... On dirait une structure gonflable à qui on aurait enfoncé l'embout pour former le visage ! 

science-2

science-2

© Nicole Ottawa et Oliver Meckes, Eye of ScienceScience Source Images 

Microcosmos

En fait, il faut remettre l'animal dans son contexte. On commence les présentations ? 

Proche des insectes et des crustacés, les tardigrades sont bien plus petits, avec une taille variant entre 50 microns et 1,2 millimètre. Protégés par une cuticule, ils possèdent quatre paires de pattes courtes qui leur permettent de se déplacer et ont un aspect plutôt rondouillards. Les anglais les appellent les water bears (ours d'eau) car ils trouvent leur démarche un peu pataude.

Ces drôles de bestioles font partie des micros organismes qui peuplent notre planète, et dont on ignore très souvent la présence (sauf à figurer parmi la petite communauté scientifique qui travaille dessus). Pourtant, on peut les retrouve un peu partout où il y a de l'eau (douce et salée) ou un climat humide car ils apprécient également les mousses. Niveau température, ils ne sont pas difficiles, on peut les croiser dans des conditions extrêmes. Mais c'est leur résistance au froid qui impressionne les chercheurs. En 2016, un record officiel est tombé : deux tardigrades en état de "vie arrêtée" à -30° depuis 30 ans ont été "décongelé" et ramenés à la vie ! Un petit miracle et plein de joie scientifique...

Leur petit truc pour survivre à un tel traitement ? Facile, ils ont la faculté d'arrêter tout leur métabolisme interne (principalement en expulsant 90% de l'eau de leur corps). Ça s'appelle la cryptobiose et on aimerait bien l'avoir reçue en don par les petites fées au-dessus de notre berceau. 

Qui veut sa sculpture de tardigrade ?

Je ne suis visiblement pas le seul à être inspiré par ces charmantes bébêtes... Les concepteurs Eric Ho et Kostika Spaho ont travaillé pour créer une sculpture 3D du Tardigrade et celle-ci est maintenant disponible sur Shapeways. Ces créatures à huit jambes peuvent même être imprimées en acier inoxydable, laiton, argent ou en or 14k ! Il ne tient plus qu'à vous d'obtenir ces petites sculptures célébrant l'animal le plus résistant de la nature. Moi je suis à deux doigts de m'en acheter une ! 

 

Sur le même sujet

1 commentaire(s)
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 

Bonjour, Content que vous ayez apprécié l'article de Futura sur les tardigrades de l'ISS. Je me suis beaucoup amusé à l'écrire :) Merci du lien vers Shapeways! C'est vrai, les tardigrades méritent qu'on s'y intéresse !

Jean-Luc - Le 06/04 à 14:41 Signaler un abus