Fermer
Suivre Elleadore.com sur
S'abonner au magazine :

Pour ou contre les parents sur les réseaux sociaux ?

Pour ou contre les parents sur les réseaux sociaux ?

Oui, la question est lancée : pour ou contre votre père, votre mère (ou les deux ?) sur les réseaux sociaux ?

C’est en parlant avec une amie que la question s’est posée : les parents, ça doit être sur les réseaux sociaux ? Alors voilà, pour élucider l’affaire, j’ai fait une petite liste des “pour” et des “contre”.

Les “Pour” :

  • Sur Facebook, tu peux chatter avec tes parents quand tu veux, il n’y a plus le traditionnel appel du dimanche soir qui dure trois plombes (et qui t’empêche de mater Capital sur la 6), donc c’est super pratique pour garder contact.
  • Si ils jouent à Candy Crush, ils peuvent te donner des vies (et ça c’est cool).
  • Ils voit un peu ta vie et je pense que ça leur fait plaisir (à condition de bien paramétrer ton compte pour qu’ils ne puissent pas voir ta tête le vendredi matin :) ).

Les “Contre” :

  • Ils racontent leur life comme des ados, c’est vraiment insupportable.
  • Ils t’invitent à jouer à tout un tas de jeux, alors que Candy Crush te suffit amplement (tu y passes déjà tellement de temps !)
  • Mentalement, je suis pas prête à voir mes parents faire des selfies (selfie à l’Intermarché du coin, selfie dans le canapé, selfie dans la voiture, non, je ne veux pas y penser).
  • Ils peuvent te mettre des commentaires qui peuvent te filer la honte, surtout s’ils sont écrits en Caps Lock.

Alors, pour ou contre les parents sur Instagram, Facebook & co ?

Elle adore Ses derniers articles

Vous aimerez aussi

Le magazine Sports Illustrated lance une ligne de maillots de bain plus size
Mode Il faut croire que ça bouge du côté de la fashion sphère.
Black Mirror revient avec 6 nouveaux épisodes !
Séries Netflix vient d’annoncer la sortie prochaine de 6...
Recette de la tarte aux pommes comme à la boulangerie
Desserts Mais comment font les boulangers pour que leurs tartes...
Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme