Fermer
Suivre Elleadore.com sur
S'abonner au magazine :

Pourquoi j’ai lâché les talons de 12 pour des boots confort

Note : (0 vote)

Il n’y a pas si longtemps, j’aimais me promener perchée sur des talons bien (trop) hauts, persuadée que cela me conférait une allure ultra-féminine. Et puis…

Pourquoi j’ai lâché les talons de 12 pour des boots confort

Un jour, j’ai décidé que c’en était fini. Fini des ampoules
aux pieds, du mal de dos en fin de journée et globalement, de ce style qui ne
correspondait pas à ma personnalité.

Oui, parce que le talon haut, il faut l’assumer. Un talon
haut se gère sans timidité, sans malaise, sans peur du regard d’autrui ou
d’être trop sexy. Certaines filles le font tellement bien qu’il habille leur
silhouette d’un côté femme fatale tout en sensualité, et c’est beau. Mais pour
ma part, j’avais plutôt l’impression d’avoir la démarche d’un échassier sous Lexomil.
Et quand on commence à songer que l’on tricote avec ses jambes, autant vous
dire que pour la sensualité, c’est plutôt mal parti.

Par ailleurs, adopter la méthode new-yorkaise avec les
ballerines dans les transports en commun et les high heels dans le sac à main, passe encore. Mais comment font ces
filles à Paris qui restent perchées toute la journée sans jamais
fatiguer ? Souvent, je me suis dit que mes copines étaient des robots –
mais définitivement pas des êtres humains. Car pour l’avoir fait à plusieurs
reprises, je suis rentrée chez moi le soir complètement moulue, prête pour l’abonnement
d’un an chez Compeed.

Au final, j’ai fini par comprendre : les talons trop
hauts ne sont définitivement pas faits pour moi. Je me sens ridicule avec,
comme si je « faisais semblant » d’être une fille que je ne suis pas,
ce qui ne me met pas en valeur du tout. Rien que la raison pour laquelle j’en
ai porté régulièrement n’était pas la bonne : faire plaisir à mon mec.
C’est cool de temps à autre, je vous l’accorde. Mais qu’en est-il de mon vrai
« moi » ?

Et bien mon vrai « moi » s’est heureusement
retrouvé dans des boots en tout genre, des Converse, des Vans : un shoesing confortable et qui m’a rendue
bien plus sexy que des talons aiguilles vertigineux parce que :1) Il s’accordait beaucoup mieux avec ma garde-robe.2) Il était parfaitement assumé et donc plus harmonieux.

Du coup j’ai définitivement renoncé à jouer un rôle qui ne
me va pas et mon vide-dressing a été
ravi d’accueillir anciennes chaussures et nouvelles propriétaires. Quant à mes
sorties un brin plus habillées, elles s’effectuent désormais en escarpins
talons de 8. Mon mètre 70 n’a clairement pas besoin de plus.

Et vous, fille à talons ou fille à boots ? 

Vous aimerez aussi
Culture Cette fabuleuse artiste française qui s’est propulsée...
Beauté Un papa se moque gentiment de son adolescente qui fait...
Musique En voilà un duo particulièrement touchant et une super...
Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme