Fermer
Suivre Elleadore.com sur
S'abonner au magazine :

Quand Lauper n'en fait qu'à sa tête...

Bracelets bakélite, boucles d'oreilles dépareillées, maquillage outrancier et épingles à linge dans les cheveux : voilà le look cosmopolite de la Cyndi du début des années 80.

 

DR / Legacy Epic

Girl Power, look ravageur

En octobre 1983, Cyndi débarque en solo avec un premier disque, She's So Unusual, des clips en boucle sur MTV et un look hybride entre pop, punk et rock.

"Avant le succès, je travaillais au magasin Screaming Mimi's d'où je ramenais mes fringues.

Je porte des fondamentaux : créoles, bas résilles et bottines.

A cette époque, j'avais appris à danser avec, mais à mes débuts sur scène, je tombais sans arrêt ! C'était exactement moi : fun et autodérision.

Je n'étais pas préparée au succès de "Girls Just Want To Have Fun",

un titre dont je ne voulais pas entendre parler ! Chanter une écervelée qui ne pensait qu'à la fête et au sexe, très peu pour moi... J'ai fini par l'enregistrer en prenant le contre-pied des paroles d'origine, et en gommant les traces de misogynie".

Annie Leibovitz

Du beau linge !

Bracelets bakélite, boucles d'oreilles dépareillées, maquillage outrancier et épingles à linge dans les cheveux : voilà le look cosmopolite de la Cyndi du début des années 80.

"Quand le voisinage me dévisageait dans le Queens, je rêvais de Manhattan où les gens étaient bien mis et cultivés. Ma mère m'a toujours incitée à être indépendante, à m'habiller comme je voulais et à développer ma fibre artistique. Je pensais à vivre de ma passion et j'étais loin de me poser des questions d'"image". De cette époque, il n'y a que la pochette de l'album de Blue Angel (ndr : son premier groupe) que je ne supporte plus. Franchement, je ne ressemblais à rien. Ah, si, peut-être à Big Bird (ndr: le canari jaune de l'émission pour enfants Sesame Street) !"

DR / Legacy Epic

La vie en technicolor

Un vent de folie souffle sur le visage de la pop quand Cyndi signe son deuxième album True Colors. Le single éponyme devient un classique et ses apparitions remarquées la consacrent icône de la mode.

"Une photo d'Annie Leibovitz avec mes cheveux orangés ! Me teindre les cheveux ou composer sur la guitare de ma sœur, Ellen, c'était une façon de m'exprimer. J'ai porté cette jupe plusieurs fois en Europe pendant ma tournée de 1987, et je suis revenue à Paris pour écrire des titres de mon dernier disque. Des amis m'ont prêté leur appart' et j'ai aimé me retrouver seule, en oubliant mon rôle d'épouse et sans que mon fils me répète "Laisse-moi te faire écouter de la vraie bonne musique !" en mettant du hip hop à fond dans la voiture ! "

}
Ses derniers articles
Réagissez !
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme